NOUVELLES
15/11/2012 10:07 EST | Actualisé 15/01/2013 05:12 EST

Stornoway Diamonds paiera davantage pour la route 167

Le gouvernement Marois a renégocié son partenariat avec la minière Stornoway Diamonds pour prolonger la route 167 vers les monts Otish, à 350 km au nord de Chibougamau.

Le projet modifié prévoit maintenant la construction d'une route régionale sur 143 km, une portion financée par Québec, et d'un chemin minier sur 97 km, aux frais du promoteur. Le gouvernement accorde d'ailleurs une facilité de crédit allant jusqu'à 77 millions de dollars à Stornoway.

En août 2011, le gouvernement libéral avait annoncé la construction d'environ 250 km de route pour relier la future mine Renard de Stornoway. Québec s'engageait alors à dépenser 331 millions en cinq ans et la minière devait investir 44 millions, en plus de payer 1,2 million de dollars par an pour l'entretien du nouveau tronçon.

Les coûts ont cependant explosé. En août dernier, Québec estimait la facture à 472 millions, et le gouvernement assumait seul les dépassements.

Les changements annoncés jeudi réduisent la part de Québec de 124 millions de dollars par rapport à la facture révisée en août et de 27 millions de dollars comparativement aux montants prévus dans le budget Bachand du printemps. De son côté, Stornoway paiera 77 millions plutôt que 44 millions de dollars. La minière assumera aussi les dépassements de coûts sur son tronçon, qui inclut la construction de plusieurs ponts.

« Le signal qu'on envoie aux compagnies minières c'est qu'on est prêts à s'entendre avec vous, mais il faut que les termes soient raisonnables pour les contribuables du Québec. Il n'est pas question de construire des routes dorées avec des dépassements de coûts importants. Il est question de mettre en place des infrastructures, et si ces infrastructures sont nécessaires, chacun devra payer une partie raisonnable », a indiqué le ministre des Finances, Nicolas Marceau.

Mentionnons qu'Investissement Québec détient le quart des actions de Stornoway, une part qui pourrait grimper à 34 %.

Stornoway espère exploiter la mine de diamants d'ici 2015.

Le prolongement de la route 167 a commencé en février. Les travaux doivent se terminer au plus tard à la fin 2013 pour que la mine de diamants puisse lancer ses activités comme prévu. Fin octobre, 109 km supplémentaires de la route avaient été aménagés.

Des critiques

Pour la Coalition Québec meilleure mine, la nouvelle entente n'est toutefois pas entièrement satisfaisante. En entrevue à Radio-Canada, le porte-parole, Ugo Lapointe, souligne que la route 167 desservira une seule mine, mais sera payée en majeure partie par les contribuables québécois.

« Le gouvernement actuel a dû composer avec un contrat mal ficelé, dit-il. Il ne faut pas prendre ce cas-là comme un exemple pour l'avenir. Il faut apprendre de cette erreur et établir une politique beaucoup plus claire et cohérente. On a 25 % des parts de Stornoway, on va payer 80 % de la route. Est-ce équitable? Non. »

En vue du dépôt du budget québécois la semaine prochaine, la Coalition Québec meilleure mine souhaite que le gouvernement Marois adopte une politique plus cohérente et explicite sur la participation du gouvernement dans les projets miniers. L'organisme demande aussi une augmentation des redevances minières et que celles-ci soient calculées sur la valeur brute des minerais exploités.