NOUVELLES
15/11/2012 10:49 EST | Actualisé 15/01/2013 05:12 EST

Nucléaire iranien: Ashton va consulter mercredi ses partenaires des 5+1

L'émissaire des grandes puissances sur le dossier nucléaire iranien, Catherine Ashton, a annoncé jeudi qu'elle allait consulter ses partenaires des 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne et Allemagne) mercredi prochain à Bruxelles.

La représentante de l'UE pour les Affaires étrangères va rencontrer les directeurs politiques des ministères des Affaires étrangères des cinq pays du groupe des 5+1 pour faire le point concernant le dossier nucléaire iranien, a annoncé son porte-parole.

Il s'agit de "consultations pour trouver une solution diplomatique à la question du nucléaire iranien", a expliqué le porte-parole dans un communiqué.

La dernière réunion de ce genre s'était déroulée à New York en septembre.

Un responsable iranien avait exprimé l'espoir lundi que les négociations sur le nucléaire avec le groupe 5+1 reprendraient "bientôt".

Une rencontre avait eu lieu le 18 septembre à Istanbul entre Mme Ashton et Saïd Jalili, chef des négociateurs nucléaires iraniens.

L'Iran et le groupe 5+1 ont repris leurs négociations en janvier 2012, mais après une série de rencontres, aucun accord n'a encore été trouvé.

Selon des diplomates occidentaux interrogés à Bruxelles cette semaine, "il reste du temps (pour négocier), mais cela ne peut pas être mesuré en années ou en longs mois".

Le président des Etats-Unis Barack Obama a affirmé mercredi qu'il restait une "fenêtre" pour résoudre la crise avec l'Iran sur son programme nucléaire, et promis des efforts diplomatiques à cet effet dans les mois à venir, sans confirmer des pourparlers bilatéraux.

"Je veux vraiment que l'on parvienne à une solution diplomatique au problème. Je l'ai dit clairement avant la campagne (présidentielle), je l'ai dit clairement pendant la campagne et je le dis encore clairement après la campagne, nous ne laisserons pas l'Iran obtenir une arme nucléaire", a déclaré M. Obama lors d'une conférence de presse.

Lundi, les autorités iraniennes avaient souligné que toute décision sur la tenue de discussions bilatérales sur le nucléaire avec les Etats-Unis devrait être prise par le leader suprême, Ali Khamenei.

Parallèlement, les représentants de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et l'Iran doivent reprendre leurs discussions le 13 décembre prochain à Téhéran.

Les Occidentaux et Israël, considéré comme l'unique détenteur de l'arme nucléaire dans la région, soupçonnent l'Iran de vouloir se doter de l'arme atomique sous couvert d'un programme nucléaire civil, ce que Téhéran nie catégoriquement.

aje/csg/plh