NOUVELLES
15/11/2012 08:49 EST | Actualisé 15/01/2013 05:12 EST

Nouvelle manifestation prévue à Amman contre la hausse du prix de l'énergie

Les islamistes et des mouvements de jeunesse ont annoncé une nouvelle manifestation jeudi en fin de journée à Amman pour protester contre la hausse des prix du carburant et du gaz, au lendemain d'une journée d'émeutes et de violences dans plusieurs villes de Jordanie.

Le nouveau rassemblement doit avoir lieu à 19H00 (16H00 GMT) près du ministère de l'Intérieur, sur la place Gamal Abdel Nasser, a indiqué à l'AFP le numéro deux des Frères musulmans, Zaki Bani Rsheid.

Mercredi, des heurts avaient opposé, près de cette place, quelque 500 manifestants à des policiers anti-émeutes, qui les empêchaient d'y tenir un sit-in. Les manifestants avaient lancé des pierres contre les policiers, mis le feu à des pneus et des poubelles, et essayé de bloquer une rue, mais les forces de l'ordre les en avaient empêchés et avaient tiré des gaz lacrymogènes.

Et mardi soir, 24 personnes avaient été arrêtées sur cette place après une manifestation ayant réuni plus de 2.000 personnes.

Le chef de la police, le général Hussein Majali, a annoncé dans un communiqué qu'il tiendrait une conférence de presse jeudi aux alentours de 15H30 GMT.

Dans la nuit, douze policiers ont été blessés quand un groupe d'"hommes armés" a attaqué un poste de police à Irbid, dans le nord de la Jordanie, a rapporté l'agence de presse officielle Petra, citant un communiqué de la police. Selon la même source, l'un des attaquants a été tué.

Le père de la victime, cité par la presse locale, a néanmoins affirmé que son fils "ne portait pas d'armes et n'avait pas attaqué la police".

Les protestations et violences ont débuté mardi soir après l'annonce par le gouvernement d'une hausse des prix du gaz domestique de 53% et de l'essence d'environ 12%.

Le Premier ministre Abdallah Nsour a indiqué mardi que la mesure avait été décidée car le déficit budgétaire pour 2012 allait atteindre 3,5 milliards de dinars (environ 5 milliards de dollars).

Le gouvernement a souligné qu'en compensation, il verserait 420 dinars par an (592 dollars) aux familles gagnant moins de 10.000 dinars annuellement (14.000 dollars).

msh-akh/cco/feb