NOUVELLES
15/11/2012 05:20 EST | Actualisé 15/01/2013 05:12 EST

Manifestations en Jordanie: Washington relève "une soif de changement"

La diplomatie américaine a jugé jeudi que les manifestations cette semaine en Jordanie contre la flambée des prix de l'énergie, qui ont dégénéré parfois en émeutes, étaient le signe d'une "soif de changement", à l'instar du Printemps arabe dans des pays voisins.

"Le peuple jordanien a des inquiétudes économiques et politiques et a des aspirations. Nous pensons que la feuille de route du roi Abdallah II pour des réformes y répond. Mais, comme on l'a vu ailleurs, il y a une soif de changement" en Jordanie, a déclaré le porte-parole adjoint du département d'Etat, Mark Toner.

Le diplomate américain a reconnu que la "situation économique (était) difficile" en Jordanie et a dit "respecter les droits des protestataires, où que ce soit, de manifester de manière pacifique".

Dans la foulée du Printemps arabe amorcé en Tunisie en décembre 2010, la Jordanie a été touchée par des manifestations, petites mais régulières, appelant à des réformes économiques et politiques.

Des troubles ont débuté mardi soir après l'annonce par le gouvernement de hausses d'environ 53% pour le gaz domestique et 12% pour l'essence. Au cours des dernières 48 heures, la police a relevé à travers le pays une centaine d'incidents allant du vol à l'émeute. Les violences ont fait depuis mercredi un mort et 71 blessés.

Ce mouvement de contestation survient deux mois avant des élections législatives prévues le 23 janvier, un scrutin boycotté par les Frères musulmans, principale force politique de l'opposition.

Le porte-parole adjoint de la diplomatie américaine a plaidé pour un "processus politique élargi qui puisse favoriser la sécurité, la stabilité et le développement économique" en Jordanie.

nr/are