Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les libéraux réclament la démission du ministre Breton

L'opposition officielle a réclamé jeudi la démission du ministre de l'Environnement Daniel Breton, accusé d'avoir voulu s'immiscer dans le fonctionnement du Bureau d'audiences publiques en environnement (BAPE).

Lors de la période des questions à l'Assemblée nationale, le chef intérimaire libéral Jean-Marc Fournier a dénoncé les interventions qu'aurait faites M. Breton auprès du BAPE.

Selon M. Fournier, le ministre aurait demandé à avoir les numéros de téléphone des commissaires de cet organisme gouvernemental et aurait laissé entendre qu'il les appellerait s'il n'était pas satisfait de leurs décisions.

Pour les libéraux, le ministre Breton a enfreint l'indépendance du BAPE et ne peut dès lors occuper ses fonctions.

Breton se défend

M. Breton a nié avoir l'intention d'appeler les responsables du BAPE et ajouté qu'il n'avait jamais réclamé les numéros de téléphone des commissaires du BAPE.

Le ministre de l'Environnement est la cible des critiques des libéraux depuis qu'il a congédié le président et le vice-président de l'organisme.

La nomination de Pierre Baril et de Louis-Gilles Francoeur à la tête de l'organisme prouve, selon l'opposition, que le ministre politise le BAPE.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.