NOUVELLES
15/11/2012 03:52 EST | Actualisé 15/01/2013 05:12 EST

Le film sur la tragédie de l'équipe de Bathurst fera du bien, selon son maire

BATHURST, N.-B. - Le maire d'une ville du Nouveau-Brunswick secouée par un accident de la route dans lequel sept jeunes joueurs de basketball avaient perdu la vie espère que le téléfilm inspiré de la tragédie aidera sa communauté dans son deuil. Mais les mères de certaines victimes ne sont pas de cet avis.

Le maire de Bathurst, Stephen Brunet, dit du téléfilm qu'il présente une «histoire qui fait du bien», car elle se concentre sur les succès de l'équipe masculine de basketball de l'école secondaire de Bathurst après la tragédie. Le film, présenté dimanche soir à CBC, est inspiré de l'accident de la route qui a tué la majorité des joueurs de l'équipe et la femme de l'entraîneur.

Selon M. Brunet, le film ne porte pas sur la tragédie elle-même mais sur la manière dont la population de Bathurst «s'est prise en mains après le drame».

Il a reconnu que certaines mères étaient encore en deuil, ce qui représente un «processus naturel», et ajouté que le film ne portait pas sur leur enfant mais sur «l'équipe qui a continué, poursuivi son travail et rendu les gens de Bathurst très fiers».

Le film a été produit par la télévision anglaise de Radio-Canada et la maison de production Dream Street Pictures, de Frederiction. Il relate l'histoire des Phantoms de Bathurst, qui ont remporté le championnat provincial de basketball 13 mois après le terrible accident.

Les producteurs ont qualifié «The Phantoms» d'une «vraie histoire inspirante à propos du triomphe d'une petite ville».

Mais pour Isabelle Hains et Ana Acevedo, dont les fils sont décédés dans l'accident, les producteurs ne sont que des opportunistes qui souhaitent profiter de la mort de leur enfant pour s'enrichir et ce, peu de temps après leur décès.

«Le film n'honore pas la mémoire de nos fils», a indiqué Mme Acevedo dans un communiqué. «La réalité, c'est qu'il n'y a pas d'histoire sans la tragédie et les événements qui y ont mené.»

Le 12 janvier 2008, après un match disputé à Moncton, Daniel Hains et Javier Acevedo rentraient à la maison lorsque la fourgonnette de l'école a percuté un camion sur une route glacée.

Cinq de leurs coéquipiers — Nathan Cleland, Justin Cormier, Codey Branch, Nick Quinn et Nicholas Kelley — ont également été tués, de même que la femme de l'entraîneur, Elizabeth Lord.

L'entraîneur conduisait la fourgonnette. Lui, sa fille et deux autres membres de l'équipe ont survécu.