NOUVELLES
15/11/2012 03:00 EST | Actualisé 15/01/2013 05:12 EST

La police de Victoria devrait modifier ses pratiques pour protéger la vie privée

VICTORIA - Le Service de police de Victoria doit modifier un système automatisé controversé qui capte les plaques d'immatriculation afin de les comparer à une liste d'alerte mise au point par la Gendarmerie royale du Canada (GRC), estime la Commissaire à la protection de la vie privée de la Colombie-Britannique.

Elizabeth Denham ne croit cependant pas que les policiers devraient cesser d'utiliser les caméras installées à bord des voitures de patrouille afin de lire, photographier et enregistrer les numéros des plaques d'immatriculation. Elle propose plutôt que la police modifie le système afin qu'il ne conserve pas les informations concernant les véhicules qui ne figurent pas sur la liste d'alerte.

La lecture quotidienne effectuée par le programme automatisé de reconnaissance des plaques d'immatriculation est actuellement transmise à la GRC. Or, Mme Denham estime que cette pratique — qui consiste à partager de l'information de citoyens que la police n'a aucune raison de soupçonner de mener des activités criminelles — est une violation de la vie privée.

La GRC utilise ce système depuis 2006. La police de Victoria, sur l'île de Vancouver, l'utilise depuis mars dernier, et la Commissaire à la protection de la vie privée de la Colombie-Britannique a reçu depuis trois plaintes à ce sujet.