NOUVELLES
15/11/2012 12:07 EST | Actualisé 15/01/2013 05:12 EST

Dopage/UCI: la commission des athlètes prône un durcissement des sanctions

La commission des athlètes de l'Union cycliste internationale (UCI), qui s'est réunie en début de semaine en Suisse, a prôné un durcissement des sanctions pour les cas de dopage, à titre dissuasif, a annoncé l'UCI.

La commission, créée fin 2011, a proposé aussi de sanctionner "les équipes et l'entourage" dans le cas d'un coureur qui serait contrôlé positif, "et non plus le seul coureur lui-même".

"Afin de lutter contre la tentation du dopage et de garantir à chaque athlète un niveau de vie confortable", elle a recommandé "d'augmenter le salaire minimum des coureurs et de plafonner la masse salariale des équipes pour réduire les écarts financiers entre les leaders et les équipiers".

Les recommandations émises par la commission des athlètes, dont le président est l'ancien triple champion olympique français Florian Rousseau, sont à l'attention des différents acteurs et partenaires du cyclisme: UCI, fédérations nationales, instances antidopage, organisateurs d'épreuves, groupes professionnels, etc.

L'UCI a précisé que cette commission s'était déclarée favorable au règlement interdisant depuis le 1er juillet 2011 "à toute personne impliquée dans une affaire de dopage de revenir dans le cyclisme à quelque poste ou responsabilité que ce soit".

Par ailleurs, la commission des athlètes, qui comprend des représentants des différentes disciplines (route, piste, VTT, cyclo-cross, BMX, paracyclisme), a proposé que soit instituée la parité hommes-femmes sur les barèmes de récompense, "comme ce sera bientôt le cas dans les championnats du monde" et a souhaité la mise sur pied de groupes féminins par les équipes WorldTour (1re division) et de compétitions dames par les organisateurs des épreuves masculines.

jm/jr