BIEN-ÊTRE
15/11/2012 05:15 EST | Actualisé 15/01/2013 05:12 EST

Adoptez une gargouille pour restaurer la cathédrale de Milan !

La cathédrale de Milan a décidé d'offrir la possibilité aux mécènes du monde entier d'adopter une gargouille pour recueillir les 25 millions d'euros nécessaires aux travaux de restauration de ce monument-symbole de la capitale lombarde.

Au total, 135 gargouilles en piteux état sont proposées à l'adoption des donateurs potentiels, qui doivent seulement se connecter au site internet de la cathédrale (http://adottaunaguglia.duomomilano.it/) pour effectuer une donation de 10 à 100 euros.

La cathédrale, dont la construction fut lancée en 1387, domine de sa silhouette en marbre veiné de rose la place où ont lieu les grands rassemblements marquant la vie de Milan, dont elle est le symbole.

Mais face aux intempéries et à la pollution, son revêtement de marbre doit être renouvelé tous les 70-80 ans, un labeur incessant et souvent trop coûteux en cette période de crise.

Pour encourager les dons, les administrateurs de la cathédrale ont décidé que les donateurs contribuant avec un montant supérieur à 100.000 euros auront le privilège d'avoir leur nom gravé au pied d'une gargouille.

Les gargouilles (du latin "gurgulio": la gorge ou l'oesophage) sont des sculptures typiques de l'art gothique représentant généralement des figures grotesques et destinées à évacuer les eaux de pluie des toitures.

129 des 135 gargouilles de la cathédrale de Milan ne portent pour l'instant pas de nom mais seulement un numéro.

"La Fabrique de la cathédrale (chargée des travaux de construction et de restauration depuis sa naissance) veut impliquer les Milanais et les citoyens du monde entier comme protagonistes de l'histoire de la cathédrale (...) un bien de valeur inestimable appartenant à l'humanité toute entière", affirme le site internet du monument.

Interrogée jeudi par l'AFP, la Fabrique de Milan a indiqué avoir reçu depuis le lancement de l'opération le 16 octobre huit donations de 100.000 euros auxquelles sont venues s'ajouter des donations d'un montant inférieur pour un total d'environ 10.000 euros.

Une manne bienvenue alors que le secteur de la culture est l'un des plus touchés par les plans d'austérité à répétition. L'Etat italien ne consacre que 0,21% de son budget à la culture, alors que la péninsule assure abriter la moitié du patrimoine culturel mondial.