NOUVELLES
14/11/2012 03:42 EST | Actualisé 14/01/2013 05:12 EST

Tunisie/droits de l'Homme: des avancées et des inquiétudes (diplomate français)

La Tunisie a connu de véritables avancées en matière de droits de l'Homme depuis un an mais des inquiétudes subsistent, a déclaré mercredi à l'AFP François Zimeray, l'ambassadeur français chargé des droits de l'Homme.

"J'ai vu de vraies avancées, il faut savoir les dire, en particulier en matière de liberté d'expression et de liberté d'association", a-t-il déclaré à l'issue d'une visite en Tunisie.

"Mais il y a aussi des inquiétudes réelles, fondées sur des incidents réels", a déclaré M. Zimeray, après avoir rencontré des responsables gouvernementaux, militants des droits de l'Homme et des représentants de la société civile.

L'ambassadeur a estimé que le contenu de la future Constitution, en cours de rédaction depuis environ un an, en "dira long" en matière d'engagement à respecter les droits de l'Homme, tout en estimant que "les plus grandes menaces ont été écartées" du projet de texte.

Le parti islamiste Ennhada, qui dirige le gouvernement tunisien, est régulièrement accusé par l'opposition de s'en prendre à la liberté d'expression, aux droits des femmes et d'orchestrer une islamisation rampante de la société.

Ennahda a cependant renoncé à faire inscrire la charia (loi islamique) dans la future loi fondamentale ainsi que la "criminalisation de l'atteinte au sacré", des projets qu'ONG et opposants avaient combattus.

alf/feb