NOUVELLES
14/11/2012 01:22 EST | Actualisé 14/01/2013 05:12 EST

Roumanie: FMI et UE repoussent l'évaluation des réformes après les élections

Le FMI et la Commission européenne ont confirmé mercredi qu'ils repoussaient l'évaluation des réformes en Roumanie, mises en oeuvre dans le cadre du plan d'aide accordé au pays, après les élections législatives de décembre.

"Les équipes (du Fonds et de la Commission, ndlr) se rendront à Bucarest pour des discussions sur la prochaine évaluation du programme après la formation d'un nouveau gouvernement, à la suite des élections législatives" du 9 décembre, écrivent les deux institutions dans un communiqué commun.

Le FMI et la Commission précisent par ailleurs qu'une mission s'est, comme prévu, rendue à Bucarest entre le 6 et le 14 novembre pour discuter notamment des perspectives économiques et des grandes lignes du budget 2013.

Ces missions interviennent dans le cadre de l'accord conclu en mars 2011 entre la Roumanie, le FMI et l'Union européenne et portant sur un prêt de 5 milliards d'euros, utilisable en cas d'urgence et assorti de conditions.

Lors de leur précédente mission en Roumanie, en août, le FMI et l'UE avaient appelé le gouvernement de centre gauche du Premier ministre Victor Ponta à accélérer les réformes structurelles et à tenir sous contrôle les dépenses publiques.

Début novembre, le président roumain Traian Basescu avait indiqué que le pays souhaitait conclure un nouvel accord avec le FMI à l'expiration de l'actuel programme en avril 2013.

En mai 2009, la Roumanie, alors en récession, avait obtenu un prêt de 20 milliards d'euros du FMI et de l'UE en échange d'une réduction drastique des dépenses publiques.

jt/sl/rap