NOUVELLES
14/11/2012 02:28 EST | Actualisé 13/01/2013 05:12 EST

Quinze morts dans une série d'attentats à la bombe en Irak (responsables)

Quinze personnes ont été tuées et des dizaines d'autres blessées mercredi en Irak dans une série d'attentats à la bombe, à la veille de Muharram, qui marque le nouvel an musulman, ont rapporté des sources médicales et sécuritaires.

Ces attaques remettent une fois de plus en question la capacité des forces de sécurité irakiennes à assurer la stabilité du pays qui se remet à peine d'un sanglant conflit interconfessionnel.

Les attaques n'ont pas été revendiquées, mais les combattants sunnites de l'Etat islamique en Irak (ISI), branche d'Al-Qaïda dans le pays, tentent fréquemment, par le biais d'attentats sanglants, de déstabiliser le gouvernement du chiite Nouri al-Maliki.

Les attaques les plus meurtrières se sont produites mercredi matin dans le nord du pays, à Kirkouk et dans la province du même nom, région riche en hydrocarbures que se disputent la région autonome du Kurdistan et le gouvernement fédéral irakien.

Dans la ville de Kirkouk, l'explosion de deux voitures piégées et d'une bombe placée en bord de route a fait cinq morts et 34 blessés.

L'une des attaques est survenue à proximité des bureaux du Parti démocratique du Kurdistan (PDK) de Massoud Barzani, président du Kurdistan, situés dans un quartier à majorité kurde.

"Mon enfant a été tué! Ses amis ont été tués! Il n'y a pas de sécurité! Nos maisons ont été détruites", criait Choukriyah Rauf, une habitante, en kurde peu après l'attentat.

A Hawijah, dans la province de Kirkouk, quatre personnes ont été tuées et cinq autres blessées dans un attentat à la voiture piégée qui visait une patrouille de l'armée irakienne.

Près de Hilla, le chef-lieu de la province de Babylone, située au sud de Bagdad, cinq personnes ont péri dans l'explosion de plusieurs voitures piégées sur un parking proche d'un marché, 45 autres ont été blessées.

A Bagdad, sur la place Fardaous, où se dressait jadis une statue de Saddam Hussein, une autre voiture piégée a tué une personne et en a blessé six autres.

Enfin, à Baladrouz, 75 km au nord de la capitale, un attentat, également commis à l'aide d'une voiture piégée a fait six blessés.

Ce nouvel accès de violences survient à la veille de Muharram, qui marque le début de l'année musulmane.

bur-psr/gde/sw