NOUVELLES
14/11/2012 08:25 EST | Actualisé 14/01/2013 05:12 EST

Quatre explosions dans le sud d'Israël, pas de blessé (source sécuritaire)

Quatre explosions se sont produites mercredi dans le sud d'Israël, près de la frontière égyptienne, selon une source de la sécurité israélienne qui soupçonne des tirs de roquettes en provenance du désert du Sinaï, en Egypte.

Ces explosions n'ont pas fait de blessé, a précisé la source.

"Quatre explosions se sont produites dans le village israélien de Bnei Netsarim, près de la frontière avec l'Egypte. Selon les estimations de l'armée israélienne, l'origine des tirs se trouve dans le Sinaï", a ajouté la source sous couvert de l'anonymat.

Cette même source avait auparavant fait état d'une roquette tirée du Sinaï égyptien sur Bnei Netsarim.

L'armée israélienne n'a pas confirmé l'information dans l'immédiat.

"Quatre roquettes ont été tirées sur le sud d'Israël, dans la zone située au sud de la bande de Gaza, près de la frontière avec l'Egypte. Une autre roquette a été tirée vers la ville de Nétivot. Selon nos informations, ces roquettes ont été tirées depuis Gaza", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police israélienne Micky Rosenfeld.

Elisheva Yanki, une habitante de Naveh, près de Bnei Netzarim, a dit au site d'informations en ligne NRG avoir entendu des explosions sans pouvoir identifier leur origine.

Peu après, le chef des opérations militaires du mouvement Hamas, Ahmad Jaabari, a été tué à Gaza dans un raid de l'armée israélienne, qui a lancé une opération contre les groupes armés du territoire palestinien.

Depuis la chute de l'ancien président égyptien Hosni Moubarak en février 2011, la frontière israélo-égyptienne a été le théâtre de plusieurs incidents et tentatives d'infiltration, des activistes utilisant l'anarchie dans la péninsule pour lancer des attaques sur l'Etat hébreu.

La dernière attaque, fin septembre, qui avait coûté la vie à un soldat israélien et à trois assaillants avait été revendiquée par le groupuscule jihadiste Ansar Jerusalem ("Les Partisans de Jérusalem").

Le même groupuscule avait revendiqué le tir à la mi-août de deux roquettes en direction de la station balnéaire israélienne d'Eilat, près de la frontière égyptienne.

L'incident le plus sérieux avait eu lieu en août 2011 lorsque des hommes armés s'étaient infiltrés dans le sud d'Israël et avaient organisé des embuscades lors desquelles huit Israéliens avaient été tués.

Des roquettes ont aussi été tirées de façon intermittente depuis le Sinaï vers la station balnéaire d'Eilat, en Israël.

dms/agr/feb