NOUVELLES
14/11/2012 08:59 EST | Actualisé 14/01/2013 05:12 EST

Loblaw hausse son dividende dans un contexte de concurrence «intense»

MONTRÉAL - Les Compagnies Loblaws ont annoncé mercredi une hausse de près de cinq pour cent de leur dividende malgré le recul de leur profits au troisième trimestre, ce que la chaîne d'épicerie a attribué à une période d'«intense» concurrence.

Le détaillant alimentaire, qui vend aussi des produits de pharmacie et de la marchandise générale, a estimé que la hausse d'un cent du dividende trimestriel, qui atteint 22 cents par action, témoignait de la confiance que porte le conseil d'administration envers sa stratégie à long terme.

«Nos investissements portent fruit et nous avons confiance en nos plans de bon positionnement d'affaires à long terme», a déclaré le président de la société, Vicente Trius.

Mais M. Trius a noté que le trimestre avait été difficile. Le bénéfice net de Loblaw a retraité de 5,9 pour cent à 222 millions $, soit 79 cents par action, en raison de divers éléments non récurrents exclus de son bénéfice ajusté.

«Au troisième trimestre, la concurrence est restée intense et la pénétration promotionnelle a continué à grimper», a expliqué M. Trius lors d'une conférence téléphonique.

«Même s'il y a eu une hausse de la confiance des consommateurs, le taux de chômage a grimpé pendant le trimestre et l'inflation est restée faible pour les prix des aliments, ce qui a mis de la pression sur les revenus», a-t-il poursuivi.

M. Trius a précisé que Loblaw faisait des efforts particuliers pour fidéliser ses consommateurs et les inciter à revenir dans ses épiceries. La chaîne entend en outre s'attarder à ses coûts pour améliorer sa compétitivité.

Le propriétaire des marques Loblaws, Choix du Président et Joe Fresh procède depuis plusieurs années à des changements opérationnels, notamment avec la mise à niveau de son système de technologies d'information et l'ajustement de son réseau de détail.

Loblaw doit affronter la concurrence de Walmart, Sobeys (TSX:SBY), Metro (TSX:MRU) et d'autres chaînes d'épiceries.

Dans ses résultats du troisième trimestre, la société de Brampton, en Ontario, a affiché des revenus et un bénéfice ajusté légèrement supérieurs à ceux de l'an dernier.

Les revenus d'ensemble ont crû de 100 millions $, soit un pour cent, à 9,8 milliards $, contre 9,7 milliards $ pour la même période en 2011, tandis que le bénéfice hors éléments non récurrents a totalisé 646 millions $, une croissance de 1,1 pour cent.

La directrice financière, Sarah Davis, a observé que les ventes des magasins ouverts depuis au moins un an avaient reculé de 0,2 pour cent par rapport à l'an dernier.

Mme Davis a en outre noté une croissance «modeste» des activités de vente d'aliments, de produits pharmaceutiques et d'essence de Loblaw, laquelle a été contrebalancée par un déclin des ventes de marchandises générales. Les ventes de vêtements sont pour leur part restées stables.

Loblaw compte environ 500 pharmacies entre les murs de ses épiceries. Elle détient aussi plus de 100 cliniques médicales, 100 magasins d'optique et 60 établissements de mise en forme.

L'action de Loblaw a avancé mercredi de 29 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 33,64 $.