NOUVELLES
14/11/2012 03:10 EST | Actualisé 14/01/2013 05:12 EST

L'Egypte rappelle son ambassadeur en Israël après les raids sur Gaza (présidence)

Le président Mohamed Morsi a décidé mercredi de rappeler l'ambassadeur d'Egypte en Israël, après une série de raids aériens israéliens meurtriers contre la bande de Gaza, a annoncé son porte-parole.

M. Morsi a décidé "de rappeler l'ambassadeur d'Egypte en Israël" et demandé au ministère des Affaires étrangères de convoquer l'ambassadeur israélien au Caire, a indiqué le porte-parole Yassir Ali, dans une déclaration retransmise à la télévision d'Etat.

Il a aussi demandé à la Ligue arabe, basée au Caire, d'organiser une réunion d'urgence des ministres des Affaires étrangères arabes.

Le secrétaire général adjoint de la Ligue arabe, Ahmed Ben Hilli, a indiqué à l'AFP que l'organisation tiendrait samedi cette réunion.

Premier pays arabe à avoir signé un traité de paix avec Israël en 1979, l'Egypte avait déjà retiré son ambassadeur d'Israël après la deuxième Intifada, lancée en 2000, quand le président Hosni Moubarak -- renversé en 2011 -- était au pouvoir.

L'Egypte joue habituellement les intermédiaires entre Israël et le mouvement palestinien Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, à chaque flambée de violence entre les deux parties.

M. Morsi, élu en juin 2012, a promis une politique plus dure vis-à-vis d'Israël que son prédécesseur, accusé de ne pas à avoir fait assez pour empêcher une offensive dévastatrice israélienne contre Gaza en décembre 2008-janvier 2009.

M. Morsi "a offert ses sincères condoléances, au nom du peuple égyptien, aux Palestiniens pour leurs martyrs", a indiqué Yassir Ali.

Le ministère des Affaires étrangères a pour sa part affirmé dans un communiqué avoir convoqué l'ambassadeur d'Israël et exprimé "sa très forte objection quant à l'agression brutale menée par Israël sur Gaza", exigeant son arrêt immédiat.

Plus tôt, le Parti de la liberté et de la justice (PLJ, islamiste), dont est issu le président Morsi, avait prévenu que Le Caire ne "permettrait plus que les Palestiniens soient l'objet d'une agression israélienne comme par le passé".

Les raids de l'armée israélienne requièrent "une action arabe et internationale rapide pour arrêter les massacres", selon ce parti qui est le bras politique des Frères musulmans.

Israël "doit se rendre compte que les choses ont changé dans le monde arabe et en particulier en Egypte", a relevé le PLJ.

Le mouvement des Frères Musulmans, qui entretient des liens étroits avec le Hamas, avait pour sa part appelé à l'organisation d'un "boycott économique" contre Israël et d'une campagne de sensibilisation publique pour "soutenir le choix de la résistance".

se/cco/feb