NOUVELLES
14/11/2012 03:58 EST | Actualisé 14/01/2013 05:12 EST

L'armée israélienne veillera à ce que les violences en Syrie ne se propagent pas (Barak)

Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a déclaré mercredi que l'armée israélienne veillerait à ce que les violences en Syrie ne se propagent pas sur le territoire israélien.

"Le commandement militaire du Nord fait un excellent travail tout en suivant la désintégration du régime d'Assad", a déclaré M. Barak lors d'une visite, en présence du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, dans le nord d'Israël, à proximité de la frontière avec la Syrie.

"Bien entendu, le commandement garantira que personne ne puisse tirer librement sur nous et que la violence ne s'étende pas sur le territoire israélien", a-t-il ajouté, en précisant que ces mesures s'inscrivaient dans le cadre d'une "préparation générale pour tout autre développement potentiel".

M. Netanyahu a de son côté déclaré qu'Israël était confronté à "deux défis" à sa frontière avec la Syrie: "les tirs contre nos forces et notre territoire et les tentatives d'infiltration".

"Le gouvernement en Syrie est confronté à une nouvelle réalité: de nouvelles forces émergent des fissures du régime syrien et des forces, affiliées avec le jihad mondial, qui sont encore plus hostiles à Israël commencent à s'établir", a-t-il ajouté.

Israël occupe depuis 1967 quelque 1.200 km2 du plateau syrien du Golan, qu'il a annexés, une décision que n'a jamais reconnue la communauté internationale, environ 510 km2 restant sous contrôle de la Syrie.

Dimanche et lundi, les troupes israéliennes ont ouvert le feu au-delà de la ligne de désengagement de 1974, en riposte à des tirs syriens apparemment accidentels, pour la première fois sur le Golan depuis la fin de la guerre de 1973.

Les déclarations de MM. Netanyahu et Barak interviennent alors qu'Israël a lancé une offensive mercredi sur son front sud, la bande de Gaza, assassinant le chef de la branche armée du Hamas Ahmad Jaabari et lançant des dizaines de raids sur le territoire palestinien, qui ont fait au moins six morts, outre le chef militaire du Hamas.

dms/feb