NOUVELLES
14/11/2012 07:11 EST | Actualisé 14/01/2013 05:12 EST

La réunion de l'opposition à Doha est une "déclaration de guerre" (vice-ministre syrien)

Le vice-ministre syrien des Affaires étrangères Fayçal Mekdad a qualifié la réunion de l'opposition au régime de Bachar al-Assad tenue la semaine dernière à Doha de "déclaration de guerre", dans un entretien mercredi à l'AFP.

"Nous avons lu le document de Doha et (l'opposition) rejette tout dialogue avec le gouvernement", a-t-il déclaré dans la première réaction du régime après l'annonce à Doha de la formation d'une nouvelle coalition pour unifier les rangs de l'opposition.

Il a qualifié cette réunion de "déclaration de guerre".

Les membres de l'opposition "ne veulent pas résoudre pacifiquement la crise", a-t-il ajouté, alors que Paris, Washington et les Etats du Golfe ont reconnu la Coalition comme "représentant légitime du peuple syrien".

"Nous voulons participer à un dialogue national avec tous ceux qui veulent résoudre la crise pacifiquement", a-t-il affirmé, réitérant un appel aux négociations, déjà rejeté par les opposants qui posent comme condition sine qua non à l'ouverture de négociations le départ de M. Assad.

"Nous sommes prêts à discuter avec l'opposition syrienne qui a sa direction en Syrie et pas avec celle qui a été fabriquée ou dirigée ailleurs", a-t-il poursuivi.

L'Iran, grand allié de Damas, a annoncé qu'il accueillerait dimanche un "dialogue national" entre des représentants du gouvernement et des "représentants de tribus, de partis politiques, de minorités et de l'opposition", sans dire à quels groupes il faisait référence.

La Syrie est en proie depuis mars 2011 à une révolte populaire devenue conflit armé, qui a fait plus de 37.000 morts, selon une ONG syrienne. Damas assimile rebelles et opposants à des "terroristes" armés et financés par l'étranger.

sk/sbh/sw