NOUVELLES
14/11/2012 04:22 EST | Actualisé 14/01/2013 05:12 EST

La Fédération anglaise rejette les accusations de "racisme institutionnel"

Le président de la Fédération anglaise de football (FA) David Bernstein a rejeté mercredi les accusations de "racisme institutionnel" adressées par la Société des avocats noirs, après l'annonce de l'abandon des poursuites envers l'arbitre Mark Clattenburg.

Ce dernier avait été soupçonné d'avoir adressé des propos racistes à l'encontre d'un joueur de Chelsea.

"Ces accusations, mal informées et inutiles, sont à l'opposé de la politique actuellement menée par la Fédération, avec l'appui du gouvernement britannique, pour traiter ces questions sérieuses", a déclaré David Bernstein.

"La Fédération anglaise va continuer la lutte contre toutes les formes de discrimination dans le football", a-t-il poursuivi.

La police britannique a indiqué mardi qu'elle ne comptait pas poursuivre ses investigations suite à la plainte envers l'arbitre Mark Clattenburg, accusé d'avoir adressé des propos racistes à l'encontre d'un joueur de Chelsea, aucune victime ne s'étant présentée à elle.

Le président de la Société des avocats noirs (SBL) Peter Herbert, dont la plainte avait entraîné l'ouverture de l'enquête, a dénoncé un "racisme institutionnel", accusant le club de Chelsea et la Fédération anglaise de ne pas avoir porté à la connaissance de la police les éléments prouvant les allégations de racisme.

Il y a eu "un accord entre le club de Chelsea et la Fédération anglaise pour ne pas communiquer d'éléments à la police et pour que seule la FA les traite, a déclaré Peter Herbert. On appelle ça du racisme institutionnel."

Chelsea avait déposé plainte fin octobre auprès de la FA contre l'arbitre Mark Clattenburg pour "langage inapproprié" à l'encontre du Nigérian John Obi Mikel lors du choc du Championnat face à Manchester United (défaite à domicile 3-2 le 28 octobre).

Une autre enquête, menée par la Fédération anglaise (FA) et indépendante de celle de la police de Londres, se poursuit.

jdg/alh/el