NOUVELLES
14/11/2012 09:38 EST | Actualisé 14/01/2013 05:12 EST

La dernière vente de feu des Marlins met le feu aux poudres des partisans

MIAMI - Les Marlins de Miami, qui peinent déjà à attirer des spectateurs, ont de nouveau soulevé l'ire de leurs partisans en décidant qu'une équipe à petit budget est ce qu'il faut pour leur nouveau stade.

L'échange majeur qui a envoyé trois vedettes à Toronto pourrait faire sauver 160 millions $ US à leur propriétaire, Jeffrey Loria, mais il a entraîné un tollé chez ses partisans.

«Tout le monde parle des Marlins et du fait qu'ils sont maintenant une équipe AAA, a indiqué le commissaire municipal Marc Sarnoff, qui était opposé au projet du nouveau stade. Les Marlins ont perdu presque toute crédibilité aux yeux des amateurs. Même si cet échange s'avére positif d'un point de vue baseball, il ne sera pas perçu de façon positive par le public.»

Les Marlins ont cédé l'arrêt-court étoile Jose Reyes, le gaucher Mark Buehrle et le droitier Josh Johnson dans cet échange qui doit toujours être approuvé quand les joueurs concernés auront passé avec succès des examens médicaux. Parmi les joueurs cédés à Miami par les Jays se trouvent les arrêt-courts Yunel Escobar et Adeiny Hechavarria, le droitier Henderson Alvarez et plusieurs espoirs de premier plan.

Plusieurs des plaintes des fans se situent au niveau du stade, payé en large partie par l'argent des contribuables après que Loria ait promis une nouvelle ère de listes de paie plus élevées et d'équipes plus compétitives. Le stade a été inauguré cette saison et il est de tout dernier cri, mais l'équipe ressemble soudainement aux bons vieux Marlins.

Loria a refusé de parler aux journalistes dans le lobby de l'hôtel de Chicago où se tient la réunion des propriétaires du Baseball majeur.

«Pas aujourd'hui les garçons, a-t-il dit. Si vous ne l'avez pas encore compris, je ne pourrai le faire à votre place.»

Le président l'équipe, David Samson, a déclaré que l'échange améliore les Marlins, qui ont terminé au dernier rang dans l'Est de la Nationale au cours des deux dernières années. L'équipe souhaitait être de la course aux séries alors qu'elle disposait de la plus importante masse salariale de son histoire, mais elle a plutôt terminé la saison avec une fiche de 69-93, sa pire fiche depuis 1999.

«Quand on s'est assis à la fin de la saison, on s'est dit qu'on ne pouvait pas encore terminer derniers, a dit Samson sur les ondes de WINZ-AM. Nous avons peut-être trouvé la solution avec ce grand coup. Je reconnais que les noms qu'on obtient en retour ne sont peut-être pas connus du grand public, mais ils sont connus dans le milieu du baseball.»

Quand on lui a indiqué que les partisans se sentent trahis, Samson a répondu: «Je crois que les gens devraient se sentir trahis parce qu'on perd trop de matchs. Ils ne voudraient pas qu'on ne fasse rien et qu'on continue à perdre».

Cette explication de Samson n'a pas réussi à apaiser les partisans, ni l'animateur de l'émission, qui a dit que «la seule façon de frustrer davantage les partisans serait d'avoir Fidel Castro pour le premier lancer protocolaire l'an prochain».

Il y a trois ans, les Marlins s'étaient entendus avec l'Association des joueurs pour augmenter leur masse salariale après que des plaintes des autres .quipes du baseball, qui trouvaient que la masse salariale trop basse de l'équipe contrevenait aux règles de partage des revenus. Mais l'échange de cette semaine ramène la masse salariale des Marlins à 34 millions $. Les A's d'Oakland avaient la masse la plus basse de tout le baseball l'an dernier, à 59,5 millions $.

Des joueurs faisant partie de la formation lors des festivités entourant le premier match dans ce nouveau stade, seuls deux demeurent: Giancarlo Stanton et Logan Morrison.

Stanton a tweeté qu'il était très mécontent de cette transaction et a changé sa photo, sur laquelle il portait un uniforme des Marlins, pour une autre où il porte un chandail noir.