NOUVELLES
14/11/2012 04:04 EST | Actualisé 14/01/2013 05:12 EST

La commission des athlètes de l'UCI veut des sanctions plus étendus pour dopage

AIGLE, Suisse - La commission des athlètes de l'UCI veut que les équipes et les membres de l'entourage des cyclistes soient également punis si un coureur est pris à se doper.

Le comité de l'Union cycliste internationale, qui comprend notamment la championne olympique de la course sur route féminine aux Jeux de Londres, Marianne Vos, a complété un marathon de trois jours de réunions, mercredi, alors que l'UCI a suscité l'aide de ses membres pour restaurer son image à la suite de l'affaire Lance Armstrong.

La commission des athlètes, qui compte des coureurs issus de différentes disciplines du cyclisme, croit qu'en réduisant l'écart salarial entre différents membres des équipes, la tentation d'instaurer un système de dopage serait réduite.

La commission a recommandé que le salaire minimum soit augmenté et qu'un plafond soit imposé sur les budgets des équipes en matière de salaires.

Le comité veut aussi que les bourses attribuées aux femmes soient égales à celles des hommes, que les équipes investissent dans des équipes féminines et que les organisateurs mettent sur pied des épreuves féminines d'une ampleur équivalente.