NOUVELLES
14/11/2012 02:52 EST | Actualisé 13/01/2013 05:12 EST

Crise au Mali: Mario Monti pour le respect de l'intégrité territoriale (presse)

La solution à la crise malienne passe par l'intégrité territoriale de ce pays, a déclaré le président du Conseil italien Mario Monti dans un entretien au quotidien algérien Liberté paru mercredi le jour de sa visite officielle en Algérie.

Pour l'Italie, "l'intégrité territoriale du Mali est une condition essentielle de toute solution à la crise", a indiqué M. Monti.

Il a ajouté que son pays était convaincu qu'"une solution durable devra être trouvée seulement avec l'engagement de toutes les composantes de l'Etat malien, avec l'appui des pays africains et avec l'assistance de la communauté internationale toute entière".

La résolution du Conseil de sécurité "privilégie très justement une solution politique sans exclure la voie militaire", a rappelé le président du Conseil italien pour qui il est "important qu'un front commun malien se constitue contre le terrorisme"

M. Monti a précisé que l'Italie était "en contact étroit avec (ses) amis algériens sur ce dossier délicat aussi bien au plan bilatéral que multilatéral".

L'Algérie a réaffirmé lundi croire en une solution politique au Mali, au lendemain de l'accord d'Abuja sur l'envoi de 3.300 soldats afin de reconquérir le nord du pays occupé par des groupes islamistes armés.

"Nous n'avons cessé de souligner qu'une sortie de crise par un dialogue à engager entre les autorités maliennes et les groupes de la rébellion au nord du Mali est tout à fait possible", avait déclaré le porte-parole du ministère algérien des Affaires étrangères Amar Belani, dans un courriel adressé à l'AFP.

"Nous estimons que la décantation qui s'opère actuellement au niveau de ces groupes rebelles permet d'envisager une solution politique viable respectant la souveraineté, l'unité et l'intégrité du Mali", avait souligné M. Belani.

Mardi, M. Belani a déclaré à l'agence APS que "l'Algérie anticipera toutes les évolutions possibles au niveau de la région du Sahel et elle prendra, en conséquence, et souverainement les mesures appropriées pour assurer la défense de ses intérêts et la protection maximale de ses frontières".

amb/sw