NOUVELLES
14/11/2012 08:56 EST | Actualisé 14/01/2013 05:12 EST

Charny : la fermeture de l'urgence la nuit fait des mécontents

L'urgence de l'hôpital Paul-Gilbert du secteur Charny sera fermée la nuit à partir du 10 décembre. Des dizaines de citoyens présents, mardi soir, lors de la réunion du conseil d'administration du Centre de santé et de services sociaux Alphonse-Desjardins (CSS), ont dénoncé unanimement cette décision.

Le service sera interrompu entre 23 h le soir et 7 h le matin. Dès 21 h 30, les patients seront invités à revenir le lendemain si leur cas n'est pas urgent. Le CSS Alphonse-Desjardins justifie cette réduction des heures d'ouverture par la baisse d'achalandage à l'urgence du Centre Paul-Gilbert. De six à sept patients en moyenne fréquentent cette urgence la nuit.

Le personnel qui travaille de nuit sera réaffecté de jour où la clientèle est plus nombreuse. L'urgence de l'hôpital Paul-Gilbert recevrait en moyenne 45 000 patients par année. Les personnes qui n'ont pas été vues avant la fermeture à 23 h, seront redirigées vers l'Hôtel-Dieu de Lévis.

Près de 80 citoyens mécontents étaient présents à la réunion du conseil d'administration du CSS Alphonse-Desjardins pour exprimer leur désaccord avec la fermeture. Pour plusieurs, qui habitent à l'ouest de Lévis, la distance est beaucoup plus longue pour se rendre à l'Hôtel-Dieu. Ces citoyens craignent que les délais d'intervention soient allongés.

Certains ont aussi rappelé que la population de Chaudière-Appalaches est en constante augmentation et qu'une seule urgence sur la Rive-Sud demeurera ouverte la nuit.

Soins assurés

La présidente du conseil d'administration, Julie Suzanne Doyon, affirme toutefois qu'aucun patient ne sera abandonné à son sort au moment où l'urgence devra fermer pour la nuit. « On va s'occuper avant d'aller les voir pour évaluer leur état de santé. Les cas moins urgents seront incités à revenir le lendemain, les autres seront soignés immédiatement. On va s'occuper des ces gens-là, soyez rassurés », a-t-elle dit.

Le conseiller municipal de Lévis, Jean-Luc Daigle, a demandé au conseil d'administration de reporter cette fermeture. Les responsables de l'établissement ont répondu que c'était une décision mûrement réfléchie et qu'il fallait trancher un jour ou l'autre.