NOUVELLES
14/11/2012 06:49 EST | Actualisé 14/01/2013 05:12 EST

Chantier de la Romaine : la tension monte d'un cran

L'escouade tactique anti-émeute de la Sûreté du Québec a été déployée mercredi matin à l'entrée du chantier de la Romaine, où une barricade a été mise en place mardi matin.

La quinzaine de policiers ont quitté les lieux pour retourner à Havre-Saint-Pierre, où ils attendent de nouvelles directives.

Une centaine de manifestants de l'Association des gens d'affaires de la Minganie (AGAM), des communautés autochtones et de l'organisme Alliance Romaine continuent de bloquer l'accès au complexe hydroélectrique. Des membres des communautés innues de Natashquan et de Mingan y ont même dressé des tentes.

Plus tôt ce matin, la route 138 a été fermée pendant une trentaine de minutes lors du déploiement de l'escouade tactique anti-émeute. Une altercation est survenue entre un manifestant et un agent de sécurité d'Hydro-Québec. La Sûreté du Québec confirme l'arrestation d'un homme pour voies de fait.

Depuis mardi, les manifestants empêchent le ravitaillement du chantier, qui emploie plus de 1200 travailleurs. Les camions peuvent néanmoins sortir du complexe hydroélectrique.

Le début des négociations

L'AGAM a reçu en avant-midi un appel du ministre responsable de la Côte-Nord, Alexandre Cloutier.

Ce dernier a proposé aux entrepreneurs une rencontre éventuelle avec les dirigeants d'Hydro-Québec, la ministre déléguée aux Affaires autochtones, Élizabeth Larouche, et la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet.

L'AGAM réclame une date précise pour la rencontre et la présence de la première ministre Pauline Marois.

Rappelons que les gens d'affaires demandent l'implantation du futur centre administratif du complexe hydroélectrique à Havre-Saint-Pierre, ce qui créerait une centaine d'emplois en Minganie.