NOUVELLES
13/11/2012 08:35 EST | Actualisé 13/01/2013 05:12 EST

Syrie: réunion des monarchies du Golfe et de la Russie mercredi à Ryad

Les ministres des Affaires étrangères des monarchies du Golfe et de la Russie s'entretiendront mercredi à Ryad de la crise en Syrie et des perspectives d'une transition politique dans ce pays, a annoncé mardi le chef du Conseil de coopération du Golfe (CCG).

Les pays du CCG (Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït, Qatar et Oman) cherchent à "mettre fin aux souffrances du peuple syrien par une rapide transition politique et un arrêt de l'effusion de sang", a déclaré Abdel Latif Al-Zayani dans un communiqué.

La rencontre des ministres du CCG avec Sergueï Lavrov, annoncée la semaine dernière, intervient alors que la coalition nationale syrienne, formée dimanche au Qatar pour hâter la chute du régime de Bachar al-Assad, cherche à obtenir une reconnaissance internationale.

Cette coalition, saluée par les Occidentaux, a été reconnue par le CCG comme "le représentant légitime du peuple syrien". La Russie a de son côté pressé cette nouvelle entité à privilégier le dialogue avec le régime de Damas.

Les monarchies du Golfe, emmenées par l'Arabie saoudite et le Qatar, soutiennent la rébellion alors que Moscou est un allié indéfectible du régime de Damas.

M. Lavrov devrait évoquer avec ses interlocuteurs du CCG "tous les aspects clés des dossiers internationaux, notamment la problématique syrienne et la garantie de la sécurité dans le Golfe", avait indiqué lundi son ministère à Moscou.

Début novembre, il avait souligné la nécessité de "convaincre les parties syriennes de cesser le feu et de s'asseoir pour des négociations conformément à l'accord de Genève".

Cet accord sur les principes d'une transition en Syrie a été adopté le 30 juin à Genève par le Groupe d'action sur la Syrie. Il ne contient aucun appel au président Bachar al-Assad à renoncer au pouvoir alors qu'Occidentaux et certains pays arabes, ainsi que l'opposition syrienne, exigent son départ.

La Russie, partenaire de longue date du régime syrien auquel elle livre des armes malgré les critiques occidentales, a bloqué trois fois avec la Chine les résolutions occidentales à l'ONU visant à faire pression sur le régime Assad.

str/tm/cco