NOUVELLES
13/11/2012 11:14 EST | Actualisé 13/01/2013 05:12 EST

Le Yémen sollicite l'aide de ses voisins du Golfe pour la transition

Le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, qui achève mercredi à Oman une tournée dans trois monarchies du Golfe, a sollicité l'aide de ses interlocuteurs pour une réussite de la transition au Yémen, a indiqué mardi à l'AFP le ministre yéménite des Affaires étrangères.

"Nous comptons particulièrement sur les pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) pour assurer la réussite" de l'accord sur la transition au Yémen, conclu le 23 novembre 2011 et dont la mise en oeuvre butte actuellement sur la difficile tenue d'un dialogue national, a déclaré Abou Bakr Al-Kourbi.

M. Hadi a été reçu par le sultan Qabous peu après son arrivée mardi soir à Mascate, dernière étape de sa tournée qui l'avait conduit aux Emirats arabes unis et au Koweït qui, avec l'Arabie saoudite, Bahreïn et le Qatar, forment le CCG.

Il attend des riches monarchies pétrolières du Golfe la poursuite de leur aide pour "réaliser la stabilité du Yémen", "améliorer sa situation économique" et contribuer au lancement du dialogue national, a indiqué le ministre, qui accompagnait le président à Oman.

Ce dialogue, prévu par l'accord de transition en vertu duquel l'ex-président Ali Abdallah Saleh a quitté le pouvoir en février sous la pression de la rue, doit réunir les divers acteurs de la vie politique pour élaborer une nouvelle Constitution et préparer des élections à la fin de la transition en février 2014.

Prévu initialement pour démarrer à la mi-novembre, le dialogue national est en passe de prendre du retard, en raison notamment de réserves émises par le Mouvement sudiste, un groupe militant pour une autonomie ou une sécession du Sud, qui était un Etat indépendant jusqu'en 1990.

str/tm/cnp