NOUVELLES
13/11/2012 04:17 EST | Actualisé 12/01/2013 05:12 EST

Le roi Abdallah d'Arabie saoudite gracie un imam radical

Le roi Abdallah d'Arabie saoudite a gracié un imam radical condamné à cinq ans de prison pour incitation à la sédition, a rapporté le quotidien saoudien Al-Hayat mardi.

Le roi a "ordonné de libérer" Youssef Al-Ahmad, a déclaré le frère de l'imam au quotidien, précisant qu'il avait reçu un appel du chef du cabinet royal, Khaled al-Touaijri, l'informant de la décision du souverain.

L'imam s'était rendu célèbre pour une fatwa (édit religieux) controversée appelant à la démolition de la Grande mosquée de La Mecque, premier lieu saint de l'islam, pour la rebâtir d'une manière respectant la ségrégation des sexes.

Il avait été condamné en avril par un tribunal spécial chargé des affaires de terrorisme à cinq ans de prison, après avoir été reconnu coupable de critiques contre le souverain, d'appel à la sédition et d'avoir porté atteinte à l'unité nationale.

Deux Egyptiens jugés dans la même affaire ont été condamnés à deux ans de prison.

L'imam avait été arrêté à la suite d'une vidéo mise en ligne sur YouTube dans laquelle il rendait le souverain, le ministre défunt de l'Intérieur, le prince Nayef ben Abdel Aziz, et le prince Mohammad ben Nayef, qui lui a succédé, responsables du maintien en prison d'islamistes sans jugement, selon des militants des droits de l'Homme.

str/at/cco