NOUVELLES
13/11/2012 09:01 EST | Actualisé 13/01/2013 05:12 EST

Le bénéfice de Shoppers Drug Mart recule à 168 millions $ au troisième trimestre

TORONTO - Shoppers Drug Mart a vu son bénéfice reculer au troisième trimestre, ce que la chaîne de pharmacies a attribué en partie à une charge de restructuration de 13 millions $ liée à des compressions à son siège social et à ses bureaux régionaux dans le but de s'ajuster à l'impact de réformes provinciales sur les prix des médicaments.

La société torontoise, qui exploite ses établissements sous la bannière Pharmaprix au Québec, a vu son bénéfice net reculer à 168 millions $, contre un bénéfice de 172 millions $ lors de la même période l'an dernier.

Le bénéfice ajusté par action, qui exclut les charges de restructuration et d'autres éléments, s'est établi à 81 cents, ce qui représente une hausse par rapport à celui de 79 cents de l'an dernier, et est conforme aux attentes des analystes.

Le chiffre d'affaires a progressé de 3,2 pour cent à 3,2 milliards $, ce qui comprend une hausse de 2,3 pour cent des revenus des magasins ouverts depuis au moins un an.

Shoppers a précisé que son bénéfice net du troisième trimestre comprenait une charge de restructuration de 13 millions $ avant impôts liée à sa décision de supprimer 80 emplois — certains à son siège social et d'autres dans des bureaux régionaux.

La société a en outre inscrit à ses comptes un gain avant impôts de 13 millions $ lié à une transaction immobilière. Le troisième trimestre de l'an dernier comprenait un gain immobilier de 3 millions $ et aucune charge de restructuration.

«Nous avons réussi à obtenir un solide rendement dans le contexte économique actuel concurrentiel et en pleine turbulence», a estimé dans un communiqué le président et chef de la direction de Shoppers, Domenic Pilla.

«Et bien qu'il y ait toujours des obstacles à l'horizon sur le plan de la règlementation, nous sommes encouragés par le succès de nos initiatives de croissance des ventes de la pharmacie, ainsi que des mesures que nous avons prises pour réduire davantage les coûts et promouvoir l'efficacité.»

Ces dernières années, le détaillant a dû s'ajuster à une série de changements dans les règles sur les prix des médicaments génériques au Québec, en Ontario et en Colombie-Britannique. Les médicaments génériques ne peuvent maintenant se vendre qu'à un prix équivalent à 25 pour cent du prix des médicaments brevetés — comparativement à 50 pour cent précédemment.

Selon Shoppers, ces modifications ont un impact d'environ 750 millions $ par année sur ses revenus.

Dans l'ensemble, les ventes de médicaments d'ordonnance ont représenté 48 pour cent des revenus de la société au premier trimestre, en baisse par rapport à 48,7 pour cent un an plus tôt. Les ventes des autres produits ont progressé de 4,6 pour cent pour atteindre 1,67 milliard $ au cours du trimestre.

Shoppers Drug Mart compte 1363 établissements à travers le pays. La société a procédé à l'ouverture de 10 nouveaux magasins au cours du trimestre, dont six étaient en fait des déménagements, et a fermé deux plus petits magasins. Shoppers a en outre racheté 21 pharmacies au cours du troisième trimestre, dont 19 auprès de Paragon Pharmacies.

L'action de Shoppers (TSX:SC) a avancé mardi de 1,34 $, soit 3,3 pour cent, à la Bourse de Toronto, où elle a clôturé de 42,46 $.