NOUVELLES
13/11/2012 01:55 EST | Actualisé 13/01/2013 05:12 EST

Bombardier et la société chinoise COMAC poursuivent leur collaboration

MONTRÉAL - Bombardier (TSX:BBD.B) poursuit sa poussée afin d'obtenir des commandes de ses appareils CSeries en Chine en consolidant sa collaboration stratégique avec l'avionneur Commercial Aircraft Corporation of China (COMAC).

«Cela a pour but de développer des communités qui rendront nos appareils séduisants aux yeux des clients en Chine, mais aussi dans le monde entier», a affirmé mardi en entrevue Haley Dunne, porte-parole de Bombardier, au sujet de l'entente devant se traduire par une baisse des coûts de formation et d'entretien.

Le géant montréalais de l'aéronautique espère mettre la main sur une bonne partie du marché chinois et peut compter sur une gamme d'appareils taillés sur mesure pour la Chine et son marché croissant, a ajouté Mme Dunne.

Bombardier et COMAC ont annoncé mardi le lancement de la deuxième phase de leur collaboration, à la suite de la conclusion d'une phase initiale portant sur le développement de composantes pour leurs avions CSeries et C919.

La conclusion de la première phase survient huit mois après que Bombardier eut signé avec COMAC une entente sur les communités de leurs programmes d'avions respectifs, et un an après la signature d'un accord-cadre.

Les deux partenaires avaient convenu de développer des interfaces de poste de pilotage, des circuits électriques, des normes et spécifications des alliages aluminium-lithium ainsi que des publications techniques, dans le cadre de la phase initiale.

Bien qu'ils ne soient pas identiques, les appareils CSeries de Bombardier et C919 de COMAC présentent des points communs en matière d'ergonomie, de systèmes et de fournisseurs.

Bombardier et COMAC entendent maintenant explorer d'autres possibilités de communités en matière de marketing et de ventes, d'expansion des capacités conjointes de services à la clientèle, de collaboration en matière d'essais et de certification des produits, ainsi que des occasions de collaboration sur de futures gammes de produits.

«L'objectif visé par cette collaboration est en partie de développer des produits attirants aux yeux d'une société aérienne pour qu'elle achète (les) produits» des deux partenaires, a affirmé Mme Dunne.

Bombardier a expliqué que la poursuite de sa collaboration avec COMAC permettrait aux deux sociétés de réduire leurs coûts en exploitant les deux gammes d'avions — un avantage clé dont profitent les constructeurs rivaux Boeing et Airbus lorsqu'ils cherchent à vendre de nouveaux appareils à leurs clients.

La semaine dernière, Bombardier a reporté au mois de juin 2014 l'entrée en service du plus petit appareil de sa gamme CSeries, et à décembre de la même année celle du CS300, de taille plus importante. Les livraisons du C919 de COMAC doivent débuter en 2016.

Les actions de Bombardier ont terminé la séance de mardi à 3,30 $ à la Bourse de Toronto, en baisse de sept cents, soit un peu plus de deux pour cent par rapport à leur précédent cours de clôture.