NOUVELLES
13/11/2012 11:46 EST | Actualisé 13/01/2013 05:12 EST

Alger confirme qu'elle assurera la protection "maximale" de ses frontières

L'Algérie prendra "les mesures appropriées" pour assurer la défense de ses intérêts et la protection "maximale" de ses frontières, a déclaré mardi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Amar Belani, dans une déclaration à l'agence APS.

"L'Algérie anticipera toutes les évolutions possibles au niveau de la région du Sahel et elle prendra, en conséquence, et souverainement les mesures appropriées pour assurer la défense de ses intérêts et la protection maximale de ses frontières", a souligné M. Belani.

Kadré Désiré Ouedraogo, président de la Commission de la Cédéao (Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest), a déclaré mardi à Paris que l'Algérie avait promis qu'elle "fermerait ses frontières" en cas d'intervention militaire ouest-africaine au Mali, pour priver les groupes armés de toute base arrière.

M. Ouedraogo a fait cette déclaration en marge d'une table ronde sur le Niger durant laquelle des responsables ouest-africains ont insisté sur l'imminence d'une intervention militaire au nord-Mali, passé sous la coupe de groupes islamistes armés.

Une déclaration en ce sens avait été faite dimanche au sommet d'Abuja par les dirigeants de l'Afrique de l'ouest qui avaient approuvé l'envoi d'une force militaire internationale de 3.300 soldats pour une durée d'un an pour reconquérir ce territoire.

Ce plan d'Abuja doit encore être transmis avant fin novembre au Conseil de sécurité de l'ONU, qui doit ensuite autoriser ou non l'intervention armée.

bmk/vl