NOUVELLES
12/11/2012 10:15 EST | Actualisé 12/01/2013 05:12 EST

Travaux autour du mausolée d'Arafat en prélude au prélèvement d'échantillons

De grandes bâches ont été installées lundi autour du mausolée du dirigeant historique palestinien Yasser Arafat, en vue de prélèvements sur sa dépouille par des équipes de spécialistes étrangers, a-t-on appris de sources concordantes.

Ces bâches de couleur bleue ont été dressées autour du mausolée, dissimulant la tombe aux regards, ainsi qu'à l'entrée de la Mouqataa, siège de la présidence à Ramallah, qui y conduit, ont constaté des correspondants de l'AFP.

"Depuis ce matin, le mausolée d'Arafat a été fermé à titre de mesure préliminaire à l'enquête sur sa mort", a expliqué à l'AFP le chef de la commission d'enquête palestinienne sur la mort d'Arafat, Taoufiq Tiraoui, sans autre précision.

Les juges français instruisant une information judiciaire pour assassinat de Yasser Arafat et les experts du laboratoire suisse qui a décelé des quantités anormales de polonium sur des échantillons biologiques retrouvés sur des effets personnels du défunt doivent réaliser des prélèvements sur sa dépouille.

Ces prélèvements, prévus le 26 novembre, impliquent une exhumation.

Une source palestinienne proche du dossier qui avait révélé en octobre à l'AFP la date de cette mission avait affirmé que "parvenir au corps d'Arafat pour y prélever des échantillons afin de les analyser prendrait du temps, peut-être plusieurs semaines, voire un mois".

Le président palestinien Mahmoud Abbas s'est prononcé publiquement dimanche en faveur d'une exhumation de Yasser Arafat pour élucider son "décès mystérieux" dans un hôpital militaire français le 11 novembre 2004, dévoilant des contacts avec la Russie sur ce dossier.

"Nous sommes actuellement en contact avec les enquêteurs français, les experts suisses, ainsi que le gouvernement russe, pour ouvrir le mausolée du président Yasser Arafat", a déclaré M. Abbas dans un discours à Ramallah à l'occasion du huitième anniversaire de mort d'Arafat.

La thèse d'un empoisonnement a regagné du crédit après la diffusion en juillet d'un documentaire d'Al-Jazeera révélant la présence de quantités anormales de polonium sur des effets personnels de Yasser Arafat confiés par sa veuve, Souha, à la chaîne qatarie qui les a fait analyser par un laboratoire suisse spécialisé.

he-na-sst/agr/cnp