NOUVELLES
12/11/2012 02:52 EST | Actualisé 12/01/2013 05:12 EST

Tirs de roquettes: le gouvernement israélien sous pression

JÉRUSALEM - Des militants extrémistes de la bande de Gaza ont tiré des roquettes sur le sud d'Israël pour le troisième jour consécutif lundi, faisant augmenter la pression sur le gouvernement israélien pour qu'il réplique aux attaques.

Un million d'Israéliens vivent dans le territoire visé par les tirs de roquettes. Les dirigeants israéliens ont prévenu qu'ils ne toléreraient pas les tirs et ont menacé de répondre plus durement aux attaques.

Six Palestiniens ont été tués dans les raids aériens menés en représailles par l'armée israélienne depuis le début du week-end, selon des responsables palestiniens.

Lors d'une visite lundi à Ashkelon, dans le sud d'Israël, le premier ministre Benyamin Nétanyahou a déclaré devant des ambassadeurs étrangers qu'Israël se défendrait contre les tirs de roquettes.

«Je ne sais pas si vos gouvernements accepteraient une telle situation. Je ne sais pas si les citoyens des villes de vos pays trouveraient cela acceptable et penseraient que cela peut se dérouler ainsi sur une base régulière. Je pense que le monde entier comprend que ce n'est pas acceptable», a dit M. Nétanyahou.

«Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour mettre un terme à cela. Ce n'est pas seulement notre droit, c'est aussi notre devoir», a ajouté le premier ministre.

Le ministre israélien de la Défense, Ehoud Barak, a rencontré lundi soir les chefs d'état-major des armées et d'autres hauts responsables pour décider de la façon de répondre aux tirs de roquettes en provenance de la bande de Gaza.

Certains Israéliens réclament une intervention militaire semblable à la violente incursion dans la bande de Gaza il y a quatre ans. D'autres pensent plutôt qu'Israël devrait viser les leaders du Hamas dans des frappes ciblées, une méthode plusieurs fois utilisée dans le passé pour éliminer des extrémistes palestiniens.

Un responsable médical palestinien, Ashraf al-Kidra, a déclaré que six Palestiniens, dont deux membres du Jihad islamique, avaient été tués dans les frappes israéliennes depuis le début du week-end. Des dizaines d'autres personnes ont été blessées.

L'armée israélienne a indiqué avoir visé des escouades de lanceurs de roquettes et un dépôt d'armes dans la bande de Gaza.

Plus de 110 roquettes sont tombées sur le territoire israélien depuis samedi, d'après l'armée.

Au moins une dizaine de roquettes ont été tirées vers le sud d'Israël dans la seule journée de lundi. Trois civils ont été blessés par des éclats et des dizaines d'autres ont été traités pour choc nerveux quand des roquettes sont tombées dans des zones résidentielles, selon les services d'urgence israéliens.