NOUVELLES
12/11/2012 01:27 EST | Actualisé 12/01/2013 05:12 EST

Syrie: les faits marquants du conflit lundi

Voici les faits marquants lundi du conflit en Syrie où les rebelles ont annoncé la prise de contrôle d'une importante base dans la région d'Alep, alors que des groupes jihadistes très présents au nord du pays ont affirmé leur rejet de la Coalition nationale syrienne.

-- LUNDI 29 NOVEMBRE --

- L'importante base 46, un camp de 12 km2 situé à l'ouest d'Alep (nord), est tombée aux mains des rebelles dimanche soir, à la suite d'une "attaque de très grande ampleur", selon une source militaire. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) indique que "c'est à partir de cette base que les forces du régime bombardaient la région environnante".

Au nord de Damas, le sous-préfet du district de Nabak et quatre policiers ont été abattus dans la ville du même nom par des rebelles (OSDH). Des bombardements ont visé la capitale et sa banlieue à l'aube, d'après les comités de coordination (LCC). A Damas, un passager a été tué et 14 autres blessés par l'explosion d'une bombe magnétique attachée à un minibus (agence officielle Sana).

Dans le Nord-Est, sept personnes, dont un élu local kurde, ont été tuées lors de violents combats opposant rebelles et forces kurdes dans la ville de Rass al-Aïn, à majorité kurde (OSDH).

A l'ouest, dans la région côtière de Lattaquié, les combats entre forces régulières et rebelles se sont concentrés autour d'un poste frontière avec la Turquie, dans le village de Kesseb (OSDH).

- La Turquie s'apprête à demander à l'Otan de déployer des missiles Patriot le long de sa frontière avec la Syrie, estime le ministre allemand de la Défense Thomas de Maizière. L'Allemagne et les Pays-Bas pourraient mettre à disposition ces missiles sol-air à moyenne portée. L'Otan indique que si Ankara dépose une demande formelle, elle sera "prioritaire".

- La Coalition de l'opposition syrienne sera basée en Egypte, a indiqué son président Amad Moaz Al-Khatib à l'agence officielle égyptienne Mena, après des discussions avec le ministre égyptien des Affaires étrangères Mohammed Kamel Amr. Ce dernier a exprimé le souhait de l'Egypte de "fournir toute forme d'assistance à la Coalition à l'avenir".

L'Italie a annoncé la reconnaissance de la Coalition comme le "représentant légitime du peuple syrien" par la voix de son Premier ministre Mario Monti.

- Des groupes islamistes armés, dont les deux plus importants, Liwaa al-Tawhid et Front al-Nosra, qui combattent à Alep, ont annoncé leur rejet de la Coalition de l'opposition syrienne. Dans une vidéo diffusée sur internet, ils affirment s'être "mis d'accord à l'unanimité sur l'instauration d'un Etat islamique juste".

Le chef du Conseil militaire de l'Armée syrienne libre (ASL) a réaffirmé à l'AFP le "soutien" de l'ASL à la Coalition et la collaboration avec celle-ci indiquant que, malgré la prise de position de ces groupes islamistes, ce n'est pas "toute la force militaire à Alep qui s'exprime".

gf/pj/cco