NOUVELLES
12/11/2012 12:01 EST | Actualisé 12/01/2013 05:12 EST

Suède: le transporteur aérien SAS retranche 40 pour cent de sa main d'oeuvre

COPENHAGUE - Le transporteur aérien scandinave SAS a annoncé lundi l'abolition de quelque 6500 emplois — soit environ 40 pour cent de sa main d'oeuvre — par le biais de ventes d'actifs et de licenciements, dans le cadre de ce que son chef de la direction a décrit comme étant une initiative de la dernière chance.

SAS a aussi annoncé une réduction de son régime de retraite et de ses salaires.

SAS peine à rivaliser avec les transporteurs à rabais qui dominent de plus en plus le marché européen, en dépit des mesures de réduction des coûts adoptées depuis dix ans.

Le salaire du chef de la direction Rickard Gustafson sera amputé de 15 pour cent. Le transporteur prévoit économiser l'équivalent de 440 millions $ US annuellement en abolissant quelque 800 emplois. La vente de sa filiale norvégienne Wideroe devrait lui permettre d'engranger un autre 440 millions $ US.

Ces décisions verront la main d'oeuvre de SAS passer de 15 000 employés à 9000.

Les gouvernements de Suède, du Danemark et de la Norvège détiennent une participation de 50 pour cent dans SAS. Le reste appartient à des investisseurs privés, dont la puissante famille Wallenberg de Suède.

Le transporteur a annoncé ces mesures au moment où il dévoilait un bénéfice en hausse à 64 millions $ US et des ventes en progression de 5 pour cent à 1,6 milliard $ US au troisième trimestre.