NOUVELLES
12/11/2012 06:42 EST | Actualisé 12/01/2013 05:12 EST

Raids israéliens sur la bande de Gaza

La tension est montée d'un cran lundi au Proche-Orient à la suite de raids aériens israéliens sur la bande de Gaza et de tirs de roquettes de combattants palestiniens.

L'armée israélienne a déclaré viser un tunnel de contrebande et des installations d'artillerie dans le nord du territoire palestinien et un site de lancement de roquettes dans le sud de la région.

Plus de 110 roquettes ont été tirées sur le sud du territoire israélien depuis samedi soir, selon un porte-parole de l'armée israélienne.

Au moins six Palestiniens sont morts et quatre soldats israéliens ont été blessés en trois jours d'affrontements.

Les hostilités ont éclaté samedi après un tir de missile antichar contre une jeep de l'armée israélienne à la frontière de la bande de Gaza, ce qui a entraîné des représailles de l'armée israélienne et des tirs de roquettes sur le Sud israélien.

Les Brigades Al-Qods, branche armée du Djihad islamique, ont revendiqué la grande majorité des tirs de roquettes.

Les tentatives égyptiennes d'apaiser les tensions ont été vaines.

Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a affirmé dimanche que son pays était « prêt à l'escalade ».

La représentante de l'Union européenne pour les Affaires étrangères, Catherine Ashton, s'est déclarée « très préoccupée » par le regain de la violence entre Israël et Gaza et a appelé les deux parties à la retenue.

« Ce n'est que par la reprise des négociations que les aspirations légitimes des Palestiniens et des Israéliens seront remplies, par une solution à deux États », estime Mme Ashton.

Les principaux mouvements palestiniens de Gaza, dont le Hamas et le Djihad islamique, se sont dit prêts lundi soir à rétablir une trêve à condition qu'Israël « cesse son agression » contre le territoire.

« Les mouvements islamiques et nationalistes palestiniens confirment que la réponse de la résistance dépend de la poursuite de l'agression sioniste contre notre peuple », selon un communiqué lu par Sami Abou Zouhri, le porte-parole du Hamas, au pouvoir à Gaza, lors d'une conférence de presse.

« Les mouvements confirment aussi qu'ils ont un droit de résister contre l'occupant et de faire face à toute agression par tous les moyens de la résistance », poursuit ce communiqué signé notamment par le Hamas et le Djihad islamique.