NOUVELLES
12/11/2012 09:47 EST | Actualisé 12/01/2013 05:12 EST

Peter Trent publie un livre sur les fusions municipales

Le maire de Westmount, Peter Trent, publie aujourd'hui un livre sur les fusions forcées des municipalités de l'île de Montréal en 2002 et des défusions qui ont suivi en 2006.

Selon lui, les fusions ont permis de répandre dans les arrondissements le problème de corruption déjà bien enraciné dans l'ancienne administration montréalaise.

En conférence de presse, le maire de Westmount a dit qu'à l'époque, les entrepreneurs corrompus étaient en faveur des fusions puisqu'ils savaient qu'ils pourraient faire de bonnes affaires.

Il cite en exemple le scandale des compteurs d'eau comme preuve du fiasco des fusions. D'après lui, un tel contrat n'aurait jamais été approuvé avant les fusions, puisque les maires des municipalités de banlieue s'y seraient opposés.

Peter Trent dit avoir rédigé ce livre de près de 800 pages pour partager ses solutions visant à régler les problèmes de corruption à Montréal. Il estime que la Ville doit aussi remédier à ses problèmes de gestion.

Dix ans après les fusions, il croit que le gouvernement a menti à la population en disant que les fusions allaient réduire les impôts fonciers, alors que la facture a grimpé de 400 millions de dollars par an depuis 2002. Il déplore que le gouvernement de l'époque n'ait pas effectué d'analyse sur le bien-fondé des fusions, ni consulté la population.

Aujourd'hui, il espère que Montréal donnera plus de pouvoirs aux arrondissements. Quoi qu'il arrive, Peter Trent ne croit pas qu'une seule personne puisse remettre Montréal sur les rails.

Un texte de Valerie-Micaela Bain