NOUVELLES
12/11/2012 11:19 EST | Actualisé 12/01/2013 05:12 EST

Les États-Unis répondront à leurs propres besoins en énergie d'ici 2035

OTTAWA - L'Agence internationale de l'énergie (AIE) s'attend à ce que les États-Unis soient en mesure de répondre à leurs propres besoins en énergie d'ici 2035, et elle prévoit qu'ils deviendront le plus important producteur de pétrole de la planète avant la fin de la décennie en cours, devançant temporairement l'Arabie saoudite.

La parcours des États-Unis vers l'autosuffisance énergétique aura des répercussions au Canada, qui a jusqu'à présent cette année exporté quelque 2,45 millions de barils de brut par jour au sud de la frontière, et qui est le principal fournisseur de pétrole de son voisin américain.

«Les États-Unis, qui importent actuellement environ 20 pour cent de leurs besoins totaux en énergie, deviendront pratiquement autosuffisants en termes nets — un renversement spectaculaire de la tendance constatée dans la plupart des autres pays importateurs d'énergie», a écrit l'AIE dans un rapport sur les perspectives mondiales en matière d'énergie, rendu public lundi.

L'AIE a expliqué que la poussée de la production américaine résultait de progrès technologiques ayant permis d'exploiter les vastes ressources de pétrole de réservoirs de schiste comme le Bakken, qui s'étend dans différents secteurs du Dakota du Nord et du Montana, aux États-Unis, ainsi que la Saskatchewan, au Canada.

La production accrue, combinée à la mise en place de mesures d'efficacité dans le secteur du transport, se traduira par une telle baisse des importations américaines de pétrole que l'Amérique du Nord deviendra un exportateur net de la ressource naturelle vers 2030.

Les États-Unis devraient subtiliser à l'Arabie saoudite le titre de principal producteur de pétrole au monde avant 2020 et le conserver jusqu'au milieu de la décennie suivante, alors que les Saoudiens reprendront le premier rang.

Lors des prochaines années, les approvisionnements en pétrole proviendront de plus en plus de pays ne faisant pas partie de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), parmi lesquels le Canada. La production de ces pays devrait atteindre le plateau des 53 millions de barils par jour après 2015, en hausse par rapport à la production quotidienne de presque 49 millions de barils enregistrée en 2011.

La proportion de l'OPEP de la production mondiale devrait augmenter après 2020, passant de son niveau actuel de 42 pour cent à 50 pour cent d'ici 2035.

Au Canada, des efforts sont actuellement menés afin de regarder au-delà des États-Unis pour exporter davantage de pétrole vers les marchés en quête de ressources énergétiques ailleurs dans le monde, en particulier en Asie.