NOUVELLES
12/11/2012 09:50 EST | Actualisé 12/01/2013 05:12 EST

Le pétrole en légère hausse dans un marché prudent face aux incertitudes

Les prix du brut évoluaient en légère hausse peu après le début de la séance lundi à New York, dans un marché hésitant entre les problèmes budgétaires qui se profilent aux Etats-Unis, la faiblesse de la demande mondiale et les bons chiffres en provenance de Chine.

Vers 14H25 GMT, le baril de référence pour livraison en décembre gagnait 8 cents à 86,15 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir ouvert dans le rouge.

Les prix du brut "restent à la merci de l'évolution ou de la non-évolution de la situation" sur le front "du +mur budgétaire+ aux Etats-Unis et de la crise de la dette dans la zone euro", selon Matt Smith, de Summit Energy.

L'équilibre politique à Washington --Sénat et présidence démocrates, Chambre des représentants républicaine-- est resté le même après les élections du 6 novembre et les investisseurs redoutent un blocage politique sur le budget, qui conduirait début janvier à des coupes budgétaires automatiques susceptibles de miner l'économie américaine.

Le président Barack Obama a invité les dirigeants des deux partis à des négociations à la Maison Blanche cette semaine.

Parallèlement, la Grèce reste un sujet de préoccupations, alors que les ministres des Finances des pays de la zone euro doivent étudier un rapport des principaux bailleurs de fonds d'Athènes qui vient de leur être remis.

Le Parlement grec a adopté dans la nuit de dimanche à lundi un nouveau budget de rigueur pour 2013 afin de s'assurer de la poursuite du soutien de ces bailleurs.

"Les chiffres solides en provenance de Chine" ont toutefois permis "au marché de se maintenir", a noté Bill Baruch, de iiTrader.

Selon les douanes chinoises, le géant asiatique a importé en octobre 5,6 millions de barils par jour, soit 18% de plus qu'en septembre et 14% de plus qu'en octobre 2011.

Les tensions géopolitiques au Moyen-Orient entretiennent aussi la tension sur les prix, a relevé M. Smith.

L'armée israélienne a tiré dimanche des coups de semonce en direction de la Syrie après la chute d'un obus de mortier syrien dans la partie du Golan occupée par Israël, premier incident du genre depuis près de 40 ans.

Et au Yémen, le principal oléoduc servant à exporter le brut a été de nouveau saboté dans la nuit de dimanche à lundi, provoquant une perturbation de la production.

jum/soe/sam