NOUVELLES
12/11/2012 02:54 EST | Actualisé 12/01/2013 05:12 EST

Le pétrole en baisse à New York, craintes sur les Etats-Unis et la Grèce

Les cours du pétrole ont terminé en léger recul lundi à New York dans un marché aux faibles volumes, les investisseurs restant prudents face aux craintes d'un blocage politique sur le débat budgétaire aux Etats-Unis et à la situation de la Grèce.

Le baril de référence pour livraison en décembre a perdu 50 cents à 85,57 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les prix restent sous pression car "les réserves de brut aux Etats-Unis sont suffisantes et le marché prévoit qu'elles augmentent encore", a remarqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Dans ce contexte, les cours du brut "restent à la merci de l'évolution ou de la non évolution de la situation" sur "le +mur budgétaire+ aux Etats-Unis et la crise de la dette dans la zone euro", a remarqué Matt Smith, de Summit Energy.

L'équilibre politique à Washington --Sénat et Présidence démocrates et Chambre des représentants aux mains des Républicains-- est resté le même à Washington après les élections et les investisseurs redoutent un blocage sur le budget, qui conduirait début janvier à des coupes budgétaires automatiques et massives susceptibles de miner l'économie américaine.

Parallèlement, la Grèce reste un sujet de préoccupations pour les courtiers, alors que les ministres des Finances des pays membres de la zone euro doivent étudier un rapport des principaux bailleurs de fonds d'Athènes qui vient de leur être remis.

Les investisseurs attendent également de voir comment ont été affectés les stocks de produits raffinés alors que le nord-est des Etats-Unis continue de se remettre du passage de l'ouragan Sandy.

"Le marché ne sait pas si les perturbations d'approvisionnement causées par la fermeture de raffineries ou de terminaux vont être compensées en partie ou totalement par la baisse de la demande", a souligné M. Lipow.

"Les chiffres solides en provenance de Chine" ont toutefois permis "au marché de se maintenir", a noté Bill Baruch, de iiTrader.

Selon les chiffres des douanes chinoises, le géant asiatique a importé en octobre quelque 5,6 millions de barils par jour, soit 18% de plus qu'en septembre et 14% de plus qu'en octobre 2011.

De façon générale, les volumes échangés sont restés faibles car une partie des opérateurs américains commémoraient un jour semi-férié consacré aux Vétérans.

jum/ved/bdx