NOUVELLES
12/11/2012 05:33 EST | Actualisé 12/01/2013 05:12 EST

France: la soeur de Merah visée par une enquête pour «apologie du terrorisme»

PARIS - La justice française a ouvert lundi une enquête préliminaire pour «apologie de terrorisme» à la suite des propos tenus par la soeur de Mohamed Merah dans une émission diffusée dimanche sur la chaîne M6.

Mohamed Merah est ce jeune homme qui a revendiqué les tueries de Toulouse et de Montauban en mars, qui ont fait sept morts, dont trois enfants dans une école juive. Il est mort le 22 mars au terme du siège de son appartement toulousain par les forces de l'ordre.

Dans l'émission «Enquête exclusive» diffusée sur M6, consacrée au parcours de Mohamed Merah, sa soeur Souad, qui semble filmée en caméra cachée, se dit «fière» des actes de son frère et affirme qu'elle a caché aux enquêteurs les différentes destinations de celui-ci à l'étranger.

La justice française souhaite vérifier les conditions dans lesquelles les propos de Souad Merah ont été tenus, selon des sources judiciaires. Pour que l'infraction d'«apologie de terrorisme» soit retenue, il faut que les propos aient été tenus dans un lieu public, ont précisé les mêmes sources.

L'enquête a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDE).

La soeur aînée de la famille Merah a été interrogée par la police durant le siège de l'appartement de son frère Mohamed à Toulouse les 21 et 22 mars, mais elle n'a jamais été entendue dans le cadre de l'enquête ouverte contre son frère Abdelkader pour «complicité d'assassinats» et «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste».

Le ministre français de l'Intérieur, Manuel Valls, a mis en garde contre la tentation de «rendre justice à travers des émissions». Il a cependant salué «l'enquête de très grande qualité» du journaliste Mohamed Sifaoui.

D'autres propos de Souad Merah, qui semblent également enregistrés à son insu, ont révélé son rôle dans la dissimulation des voyages de son frère au Pakistan et en Afganistan. La soeur aînée de la famille affirme avoir elle-même acheté les billets d'avion de son frère, puis avoir menti aux policiers et à d'autres membres de la famille en affirmant que Mohamed se trouvait en Algérie.

«Cela confirme bien que Mohamed Merah n'était pas seul, ou en tout cas qu'il a agi dans un terreau, qui était celui de son quartier, de sa famille, dénoncé d'ailleurs courageusement par l'un de ses frères», a commenté Manuel Valls.