Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Un premier conseiller quitte Union Montréal

La saignée commence à Union Montréal, secoué par une série de querelles intestines depuis la démission de Gérald Tremblay.

Giovanni Rapanà quitte le parti et siégera désormais comme indépendant au conseil d'arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles.

Joint par Radio-Canada, M. Rapanà n'a pas voulu commenter les raisons de son départ.

Un arrondissement qui change de camp

Le départ de Giovanni Rapanà fait en sorte que l'ancien parti de Gérald Tremblay n'a plus de représentant dans l'arrondissement.

Maria Calderone a quitté son poste et c'est Cindy Leclerc, de Vision Montréal, qui a remporté dimanche l'élection partielle pour la remplacer.

Le résultat est un signe du déclin d'Union Montréal, qui avait autrefois des appuis importants dans ce quartier de Montréal où la communauté italienne est importante.

Les élus de l'autre partie de l'arrondissement, le district de Pointe-aux-Trembles, font partie de Vision Montréal, la formation de Louise Harel.

Un parti sur la corde raide

Plusieurs conseillers d'Union Montréal songent à quitter le navire. La démission de Michael Applebaum à titre de président du comité exécutif pourrait entraîner d'autres départs.

Le parti de l'ex-maire a une majorité de quelques voix à l'Hôtel de Ville. Plusieurs sources indiquent que les deux partis d'opposition pourraient s'allier pour défaire le candidat d'Union Montréal à la succession de Gérald Tremblay, Richard Deschamps.

Un texte de Davide Gentile

INOLTRE SU HUFFPOST

Gérald Tremblay

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.