NOUVELLES
12/11/2012 11:33 EST | Actualisé 12/01/2013 05:12 EST

C1 - Finale Espérance-Al-Ahly: Tunis autorise 31.000 spectateurs

Les autorités tunisiennes ont revu lundi à la hausse, à 31.000, le nombre de spectateurs autorisés à assister à la finale retour de la Ligue des champions d'Afrique entre les Egyptiens d'Al-Ahly et l'Espérance sportive Tunis, samedi au stade de Radès, près de Tunis.

"30.000 (supporteurs) pour l'Espérance et 1000 pour Al-Ahly", a annoncé à l'AFP le porte-parole de la Sécurité nationale, le commandant Mohamed Ali Aroui.

Dans un premier temps, seuls 26.000 spectateurs avaient été autorisés, mais le ministère de l'Intérieur a accepté de revoir ce nombre à la hausse à la demande de l'Espérance, tenante du trophée et qui réclamait, lui, 35.000 spectateurs.

Le stade de Radès restera tout de même à moitié vide, l'arène pouvant accueillir jusqu'à 60.000 spectateurs.

Par ailleurs, l'accès se fera sur présentation d'une pièce d'identité et sera interdit aux moins de 20 ans. Les forces de l'ordre seront déployées autour et dans le stade 48 heures avant ce match décisif, l'aller s'étant soldé par un nul (1-1) en Egypte.

Les matches comptant pour le Championnat et la Ligue des champions d'Afrique se jouaient sans public en Tunisie depuis que des violences entre spectateurs ont éclaté en août à l'issue d'une rencontre comptant pour la C1 opposant l'Espérance à l'Etoile sportive du Sahel, à Sousse (centre-est).

Le huis clos a été partiellement levé pour la reprise, le 10 novembre, du Championnat national, les supporteurs de l'équipe jouant à domicile pouvant assister aux matches.

Mais c'est en Egypte que les plus graves violences ont eu lieu récemment: plus de 70 personnes, essentiellement des supporteurs d'Al-Ahly, avaient été tuées lors d'affrontements en février à Port-Saïd (nord).

Des flambées de violences secouent régulièrement la Tunisie depuis la révolution de janvier 2011 et l'état d'urgence instauré à cette époque vient d'être prolongé jusqu'au 31 janvier 2013.

ms-alf/sk