NOUVELLES
11/11/2012 03:03 EST | Actualisé 10/01/2013 05:12 EST

Vendée Globe - Abandon de Marc Guillemot, l'un des favoris

Le Français Marc Guillemot, l'un des favoris du Vendée Globe, a abandonné la course, son voilier (Safran) ayant cassé sa quille sous la ligne de flottaison lors d'un choc samedi, a annoncé son équipe dimanche matin.

Guillemot était revenu dimanche à 02h00 GMT du matin (heures françaises) aux Sables-d'Olonne (Vendée), quelques heures "après avoir entendu deux grands bruits" alors qu'il se trouvait à 60 milles (environ 100 km) des côtes vendéennes.

Il s'agit du premier abandon de cette course autour du monde en solitaire et sans escale, qui doit durer près de 3 mois pour les plus rapides.

Dès son retour dans le port sablais, l'équipe technique de Guillemot "a procédé à l'examen du bateau et a constaté la rupture de la quille sous la flottaison", a expliqué son équipe dans un communiqué.

"Ne disposant pas de quille de rechange, Safran ne peut pas repartir en course, poursuit le texte. Lundi 13 novembre dans la matinée, le monocoque prendra la mer en remorquage jusqu'à La Trinité-sur-Mer (Morbihan), où il sera mis au sec."

"La tête de quille sera soumise à des examens métallurgiques afin de déterminer les causes de cette rupture, indique le communiqué. Le groupe Safran accompagne Marc Guillemot depuis 7 ans et le soutient dans ce moment difficile."

Le Français, âgé de 53 ans, 3e de la dernière édition, en 2008-2009, était l'un des candidats sérieux à une victoire dans cette 7e édition.

En 2009, Guillemot avait connu une avarie de quille similaire et avait rejoint les Sables-d'Olonne avec son bateau ballasté (réservoirs remplis d'eau de mer pour le stabiliser).

"Il ne faut pas que cela devienne une habitude", avait-il déclaré à son arrivée aux Sables-d'Olonne, dans la nuit de samedi à dimanche.

"(Jusqu'à ce problème) je m'étais vraiment régalé. C'était court mais bien dense et intense. J'ai vraiment passé un bon moment", avait ajouté Guillemot.

Dix neuf monocoques de 60 pieds (18,28 m) avaient pris le départ du Vendée Globe samedi aux Sables-d'Olonne, Bertand De Broc ayant lui dû différer son départ dans la nuit de samedi à dimanche après avoir abîmé sa coque en quittant les pontons dans la matinée de samedi.

heg/ep