NOUVELLES
11/11/2012 01:53 EST | Actualisé 10/01/2013 05:12 EST

Un puissant tremblement de terre fait au moins 12 morts au Myanmar

RANGOON, Myanmar - Un fort séisme de magnitude 6,8 a frappé le nord du Myanmar, dimanche, faisant s'effondrer un pont ainsi qu'une mine d'or et endommageant de vieux temples bouddhistes, pourrait avoir fait une douzaine de victimes.

La lenteur de la diffusion de l'information a provoqué des incertitudes quant à l'étendue réelle des dégâts suite au tremblement de terre. Le réseau de gestion officielle du pays demeure dépassé et inefficace, malgré la mort de près de 140 000 personnes lors d'un cyclone dévastateur, en 2008.

La deuxième plus grande ville du pays, Mandalay, n'a pas fait état de morts ou de dégâts, même s'il s'agit du plus grand centre de population à proximité de l'épicentre de la secousse. Celui-ci se trouve à environ 117 kilomètres au nord, près de la ville de Shwebo.

Les dommages ont été plus importants dans les petites villes situées plus près de l'épicentre du tremblement de terre.

La zone entourant l'épicentre du séisme est peu développée, et les rapports faisant état de décès n'étaient transmis qu'au compte-gouttes, principalement par des médias locaux. La région est également au centre des activités d'exploitation minière de gisements de minerais et de pierres précieuses, et plusieurs mines se seraient effondrées.

Le bulletin de nouvelles du soir a diffusé des images du vice-président Sai Maul Hkam lors d'une visite de la ville de Thabeikyin, où les informations faisaient état de 102 maisons, 21 bâtiments religieux, 48 bâtisses gouvernementales et de deux écoles endommagés. La ville, axée autour de l'exploitation aurifère, est située près de l'épicentre du séisme, et avançait un bilan de trois morts et de 35 blessés. Le rapport a fait grimper le total des victimes à six morts et 64 blessés.

Des totaux fournis de façon indépendante laissent entendre que le nombre des morts atteint la dizaine.

Un responsable du département de la Météorologie du Myanmar a indiqué que le tremblement de terre a frappé à 7h42, heure locale. La Société géologique des États-Unis a rapporté une réplique d'une magnitude de 5,8 plus tard dimanche, mais on ne rapport ni dégâts, ni victimes.

Le bilan des victimes le plus lourd a été rapporté par un responsable de l'administration locale près de l'épicentre du séisme, qui a annoncé à l'Associated Press que six personnes étaient décédées, et que 11 autres avaient été blessées.

Les citoyens du Myanmar étant des gens très superstitieux, certains prédicateurs en profiteront sans doute pour faire remarquer que la catastrophe s'est produite le 11e jour du 11e mois.

Un résidant de la capitale Naypyitaw, située à 365 kilomètres au sud de l'épicentre du séisme, a indiqué que plusieurs fenêtres du Parlement avaient été fracassées par la secousse.

La région où se situe l'épicentre de la catastrophe est fréquemment touchée par de petites secousses sismiques qui provoquent habituellement de faibles dégâts. Le Myanmar a le théâtre d'un séisme de force similaire en mars 2011, près de la ville frontalière de Tachileik, au nord. Ce tremblement de terre, de magnitude 6,8, a tué 74 personnes et en a blessé 111 autres.