NOUVELLES
11/11/2012 01:21 EST | Actualisé 11/01/2013 05:12 EST

Tournée - Le premier week-end en bref

LES CHIFFRES

11. La journée de samedi a renvoyé les amateurs de rugby onze ans en arrière. Dans l'après-midi, l'Argentine s'est imposée (26-12) au pays de Galles, onze ans jour pour jour après sa seule victoire en terre galloise, le 10 novembre 2001 (30-16). Dans la soirée, l'ouvreur français Frédéric Michalak a brillé de mille feux au Stade de France où il avait connu sa première sélection onze ans plus tôt, le 10 novembre 2001 face à l'Afrique du Sud.

27. La victoire du XV de France face à l'Australie par 27 points d'écart (33-6) est la deuxième plus large de l'histoire des confrontations entre les deux nations. Les Bleus ont frôlé d'un point le record établi en 1976 (victoire 34-6 au Parc des Princes).

LES HOMMES

Malheureux. Rappelé en sélection pour remplacer l'absence de Marcelo Bosch, l'ouvreur emblématique de l'Argentine Felipe Contepomi (79 sélections depuis 1998) a joué de malchance. Le joueur de 35 ans s'est fait une "entorse du genou droit avec une déchirure du ligament collatéral et croisé antérieur" qui le tiendra loin des terrains pendant plusieurs mois.

Menacés. Deux joueurs encourent le risque d'une citation pour des mauvais gestes: le deuxième ligne australien Rob Simmons pour un plaquage "cathédrale" sur le Français Yannick Nyanga et le troisième ligne des All Blacks Adam Thomson pour avoir marché sur la tête d'un adversaire. Les Commissaires désignés pour chaque rencontre ont 48 heures après le coup de sifflet final pour citer un joueur.

Couronnés. Cinq joueurs ont inscrit des doublés: l'Ecossais Tim Visser et le Néo-Zélandais Hosea Gear lors de la victoire des All Blacks à Murrayfield (51-22), les Anglais Charlie Sharples et Manu Tuilagi lors de la victoire sur les Fidji (54-12) et le Tongien Sona Taumalolo lors de la défaites des Îliens en Italie (28-23).

LA PHRASE

Tirade de l'entraîneur des îles Fidji Inoke Male après la lourde défaite de son équipe en Angleterre (54-12). "Nous avions perdu des joueurs un peu plus tôt cette semaine. D'autres n'ont pas été libérés par leurs clubs, d'autres encore n'ont été disponibles qu'à la dernière minute. S'ils avaient été disponibles, nous aurions fait un autre match contre l'Angleterre. Malheureusement, nous n'avons pas le luxe d'avoir les joueurs pendant deux semaines, comme les Anglais. Nous avons eu trois jours ensemble." Les Fidji incarnent depuis cette semaine les difficultés rencontrées par les nations dites "mineures" pour obtenir la mise à disposition des joueurs internationaux de la part des clubs européens.

bpa-sva/jmt