NOUVELLES
11/11/2012 07:02 EST | Actualisé 11/01/2013 05:12 EST

Syrie: les groupes d'opposition formeront une nouvelle coalition unie

DOHA, Qatar - Les groupes d'opposition au gouvernement syrien ont réussi à s'entendre, dimanche afin de former un nouveau leadership qui réunira des représentants des différentes factions nationales se battant pour renverser le régime du président Bachar el-Assad, ont indiqué des militants.

L'opposition était profondément divisée depuis des mois malgré les sanglants combats en Syrie et les appels répétés de ses partisans occidentaux et arabes pour créer un mouvement cohérent et représentatif qui pourrait offrir un seul débouché pour l'aide étrangère.

L'entente, obtenue dimanche après plus d'une semaine de rencontres à Doha, la capitale du Qatar, pourrait permettre d'accroître les efforts visant à obtenir un appui international — et potentiellement des armes — qui sera crucial dans la guerre pour chasser le président syrien.

Selon Ali Sadr el-Din Bayanouni, un ancien leader des Frères musulmans syriens qui a participé aux négociations, le nouveau regroupement sera appelé la Coalition nationale syrienne pour l'opposition et les forces révolutionnaires.

Cette nouvelle coalition comptera entre autres des représentants du plus grand groupe d'opposition, le Conseil national syrien, qui avait tout d'abord résisté à l'idée d'un nouveau conseil, voyant cela comme une menace envers son ancienneté. Après quelques tractations, le Conseil a hérité de 22 des 60 sièges de la nouvelle coalition.

Le Conseil national syrien a été formé l'an dernier, mais a rapidement été perçu comme étant inefficace et déconnecté des militants et des rebelles livrant une guerre sanglante sur le terrain.

La secrétaire d'État américaine Hillary Rodham Clinton a d'ailleurs vertement critiqué le Conseil, le mois dernier, et appelé à un leadership pouvant recueillir un appui plus large, y compris à l'intérieur de la Syrie.

Selon une version brouillon de l'entente visant à former la nouvelle coalition, un gouvernement de transition sera formé après que la coalition aura obtenu l'approbation de la communauté internationale. La coalition réclamera également une conférence nationale, une fois que le régime du président Bashar el-Assad ne sera plus au pouvoir.

Après cette conférence, la coalition et le gouvernement transitoire seront dissous.