NOUVELLES
11/11/2012 04:02 EST | Actualisé 10/01/2013 05:12 EST

Le marathon de Pékin accepte finalement les coureurs japonais (presse)

Les organisateurs du marathon de Pékin sont revenus sur leur décision d'interdiction aux athlètes japonais d'y participer, rapporte dimanche la presse japonaise.

Les organisateurs avaient décidé d'interdire la participation de coureurs japonais pour cette épreuve se déroulant le 25 novembre pour des raisons de sécurité, en raison des vives tensions entre Pékin et Tokyo qui revendiquent tous deux les îles Senkaku à l'extrême sud du Japon en mer de Chine orientale, appelées Diaoyu par Pékin.

Selon le quotidien Shimbun et l'agence Jiji Press, la nationalité japonaise a été réintroduite dans la liste à cocher sur le formulaire d'inscription en ligne. Elle n'y apparaissait pas auparavant.

Des firmes japonaises, telles que Canon, avaient pour habitude de sponsoriser cet événement sportif, mais elles ont retiré leur participation pour l'édition de cette année.

A Pékin, des responsables du marathon n'étaient pas joignables dans l'immédiat.

Pékin et Tokyo sont à couteaux tirés depuis trois mois à cause du conflit sur les îles Senkaku (ou Diaoyu). La tension est très vive depuis septembre depuis que le gouvernement japonais a décidé d'acheter plusieurs de ces îles à leur propriétaire privé nippon.

Depuis, des sportifs japonais et chinois ont annulé leur participation à des événements en Chine et au Japon, de peur de représailles.

Mais début novembre, les patineurs japonais, qui faisaient l'objet d'une protection particulière, ont participé à la Coupe de Chine de patinage artistique, une étape du Grand Prix ISU à Shanghai, sans que cela ne provoque le moindre incident.

oh/fmp/gd