NOUVELLES
11/11/2012 12:19 EST | Actualisé 11/01/2013 05:12 EST

Algérie: 3,4% de croissance en 2013, mais 8,4% d'inflation en 2012 (FMI)

Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit une croissance de 3,4% du produit intérieur brut (PIB) de l'Algérie en 2013, soutenue par la demande intérieure et la reprise dans le secteur des hydrocarbures, a annoncé le Fonds dans un communiqué publié dimanche à Alger.

Cependant, l'inflation s'est accélérée en 2012 et atteindra 8,4% sur l'année, pour une croissance de 2,5% "portée par le dynamisme du secteur hors hydrocarbures, lui-même tiré par la dépense publique", a précisé le FMI.

L'accélération de cette croissance l'an prochain en Algérie "est nécessaire pour la réduction du chômage" et "devrait être appuyée par la préservation de l'investissement public et le renforcement de son efficacité", selon le communiqué.

En effet, si le taux de chômage est resté stable à 10% en 2011, il est toujours élevé chez les jeunes (21,5%) et les femmes (17%), rappelle le FMI.

Parallèlement, le déficit budgétaire "devrait ainsi se creuser, en raison de l'effet des hausses salariales et des paiements des rappels pour atteindre 3,7% du PIB en 2012", estime l'institution.

"La maîtrise de l'inflation, la viabilité des finances publiques et le renforcement de la croissance hors-hydrocarbures "constituent autant de défis importants pour l'Algérie à court et moyen termes", insiste le FMI, tout en relevant que "la viabilité à long terme des finances publiques (était) tributaire des ressources en hydrocarbures".

Le Fonds souligne aussi "la nécessité de mettre en place une stratégie d'amélioration du climat des affaires, un allégement des contraintes pesant sur les investissements étrangers, une meilleure intégration au commerce international et des réformes de développement du secteur financier".

bmk/fc