NOUVELLES
10/11/2012 01:20 EST | Actualisé 09/01/2013 05:12 EST

L'Irak annule un contrat d'armement avec la Russie

L'Irak annule des commandes d'armes d'une valeur de 4,2 milliards de dollars avec la Russie en raison des soupçons de corruption qui pèsent contre le ministère russe de la Défense.

Ce contrat, dévoilé le mois dernier lors d'une visite du premier ministre irakien Nouri Al-Maliki à Moscou, aurait permis à la Russie de devenir le deuxième fournisseur d'armes de l'Irak derrière les États-Unis. Le contrat annulé par Bagdad était le troisième plus gros contrat signé par Moscou depuis l'effondrement de l'URSS, en 1991.

Bagdad, qui déplore la lenteur des États-Unis à rééquiper son armée, entend renégocier de nouveaux contrats d'armement avec la Russie. À Moscou, un haut responsable du secteur de l'armement russe a déclaré sous le couvert de l'anonymat que c'étaient les États-Unis qui avaient forcé l'Irak à annuler les contrats.

Plus tôt cette semaine, les scandales de corruption ont forcé le président russe Vladimir Poutine à remplacer son ministre de la Défense, Sergueï Choïgou.

L'Irak était l'un des principaux clients de la Russie jusqu'à l'invasion américaine qui a renversé Saddam Hussein, en 2003.

PLUS: