NOUVELLES
10/11/2012 03:26 EST | Actualisé 10/01/2013 05:12 EST

La LNH et le syndicat ont cassé la croûte ensemble, de façon informelle

NEW YORK, États-Unis - Des représentants de chaque partie impliquée dans le lock-out de la LNH ont cassé la croûte de façon informelle, vingt-quatre heures après que les négociations eurent rencontré un obstacle.

Les parties étaient en contact samedi avant qu'un petit groupe d'individus ne se rencontre, a déclaré un porte-parole de l'Association des joueurs (AJLNH) par courriel.

L'adjoint au commissaire de la LNH Bill Daly et le conseiller spécial de la ligue Steve Fehr ont prévu discuter samedi soir ou dimanche matin afin de trouver un autre moment pour poursuivre les négociations.

Après trois jours consécutifs de ce qui semblait être des discussions positives, les pourparlers ont rompus vendredi soir après quelques heures seulement en raison des différends qui persistaient sur certains enjeux économiques.

L'AJLNH a organisé une conférence téléphonique en compagnie des dirigeants exécutifs et des joueurs impliqués dans les pourparlers vendredi soir. Les discussions internes se sont poursuivies samedi matin, avant la rencontre avec les représentants de la ligue.

Mais c'est devenu évident vendredi soir que le gouffre entre les deux parties s'était agrandi. Reste à savoir quel genre d'impact ça aura sur la poursuite des négociations.

L'AJLNH avait pourtant l'impression qu'avec les propositions qu'elle avait échangées avec la ligue, une entente imminente était possible. Mais le commissaire de la LNH Gary Bettman n'était pas du même avis.

«Gary a dit [jeudi] qu'il y avait encore beaucoup de travail à faire, a évoqué Donald Fehr, directeur exécutif de l'AJLNH. Je crois aussi que compte tenu des pourparlers de vendredi, il y a effectivement un bon bout de chemin à faire encore. On a jeté un coup d'oeil aux chiffres proposés dans les différentes offres et on trouvait qu'on se rejoignait beaucoup plus sur la structure de l'entente que ce que tout le monde croyait. Mais ils [les représentants de la LNH] nous ont répondu 'Non, nous sommes encore très très loin d'être d'accord sur la structure de l'entente'.»

Bettman a refusé de révéler ce qui avait été discuté et où ils en étaient dans les négociations.

«Je ne vais pas entrer dans les détails de ce qui se passe derrière les portes closes, a-t-il déclaré. Je suis vraiment désolé, mais je ne crois pas que ça soit utile dans le processus. Je ne veux ni augmenter ni réduire les attentes. Je ne serai pas satisfait tant que nous n'en serons pas au résultat final, c'est-à-dire à recommencer à jouer au hockey.»