NOUVELLES
10/11/2012 06:40 EST | Actualisé 10/01/2013 05:12 EST

É.-U.: Barack Obama l'emporte finalement en Floride contre Mitt Romney

ST. PETERSBURG, États-Unis - Le président américain Barack Obama a été déclaré gagnant en Floride, samedi, récoltant au passage les 29 votes du Collège électoral de cet État.

Cette annonce met fin à quatre jours de dépouillement des urnes durant lesquels une très faible marge en faveur de M. Obama a permis d'éviter un recomptage automatique qui aurait ravivé le souvenir de l'élection de 2000.

Peu importe les résultats en Floride, le président avait déjà été réélu. Il a désormais obtenu 332 grands électeurs, contre 206 pour son rival républicain Mitt Romney.

Le bureau du secrétaire d'État de la Floride a indiqué qu'avec près de 100 pour cent des bulletins dépouillés, Barack Obama devançait son rival par 50 pour cent des voix contre 49,1, soit une différence d'environ 74 000 votes. C'est plus que la marge d'un demi-point de pourcentage où un recomptage informatique aurait automatiquement été ordonné, à moins que M. Romney y renonce.

La date limite de réception des bulletins de vote provenant de l'étranger et des militaires est le 16 novembre mais, en vertu des lois floridiennes, le recomptage est basé sur les résultats de samedi.

Il est normal pour les responsables électoraux de Floride et d'autres États de passer plusieurs jours après la date de l'élection à compter les votes par anticipation ainsi que ceux des soldats et des Américains à l'extérieur du pays. Habituellement, le gagnant a cependant déjà été décrété le soir du scrutin parce qu'il dispose d'une avance insurmontable.

La réélection de M. Obama est entre autres attribuable à l'appui des Noirs, des Hispaniques et des jeunes électeurs. Selon des sondages de sortie des urnes effectués par l'Associated Press, le président a bénéficié du soutien de plus de neuf Noirs sur 10 et de trois Hispaniques sur cinq en Floride, en plus de celui des deux tiers des électeurs de moins de 30 ans.

Mitt Romney, quant à lui, a été le plus populaire chez les Blancs et les électeurs plus âgés.

En 2000, la Cour suprême américaine avait attribué la victoire en Floride à George W. Bush, qui avait récolté seulement 537 voix de plus que son adversaire démocrate, Al Gore. Le processus de recomptage avait été long et difficile.